Un député de l’opposition a affirmé mercredi que le ministre de l’Education Naftali Bennett était un « cafard » au cours d’une session animée à la Knesset, poussant le parti du ministre, HaBayit HaYehudi, à se scandaliser du manque de réaction médiatique.

« [Le parti du Likud] a marché sur ce cafard nommé Naftali Bennett », a déclaré le député de l’Union sioniste Yoel Hasson pendant un débat houleux.

Suite aux propos de Hasson, la ministre de la Justice Ayelet Shaked, du parti HaBayit HaYehudi, a déploré le parti-pris des médias, affirmant que si les responsabilités avaient été inversées, la presse serait aux abois.

« Si un député de droite avait dit à [Hasson] ‘marche sur ce cafard nommé Tzipi Livni [députée de l’Union sioniste], nous aurions vu des articles de tous les médias, et des appels à l’exclure de la Knesset. Mais Yoel Hasson vient de la gauche », a-t-elle déclaré.

Naftali Bennett, président de HaBayit HaYehudi, et sa députée Ayelet Shaked, à droite, assistent à une session plénière de la Knesset, le 12 mars 2014. (Crédit : Flash90)

Naftali Bennett, président de HaBayit HaYehudi, et sa députée Ayelet Shaked, à droite, assistent à une session plénière de la Knesset, le 12 mars 2014. (Crédit : Flash90)

En réponse à Shaked, Hasson a dit qu’il s’était immédiatement excusé de ses propos, tout en appelant les députés de droite à avouer leurs propres déclarations incendiaires.

« Comme vous êtes connue pour être une personne raffinée et polie, Ayelet, je voulais que vous sachiez que je me suis excusé sur le champ et que ce n’était vraiment pas une remarque appropriée. J’espère que vous vous tiendrez à cette démarche », a-t-il écrit sur Twitter.

Hasson a tenu ces propos pendant la commission des Affaires internes de la Knesset, dont les membres discutaient d’une commission spéciale établie pour guider l’adoption du projet de loi dit de « l’Etat juif », qui inscrira dans la Loi fondamentale du pays son statut d’état-nation du peuple juif.