Hadar Buchris, 21 ans, assassinée à l’intersection Etzion a été enterrée lundi
Rechercher

Hadar Buchris, 21 ans, assassinée à l’intersection Etzion a été enterrée lundi

L’armée israélienne envisage de mettre en place des barrages supplémentaires après le quatrième mort en trois jours d’attaques terroristes au point de tension en Cisjordanie

Hadar Buchris, 21 ans a succombé à ses blessures après avoir subi une violente attaque au couteau le 22 novembre 2015 (Crédit : Facebook)
Hadar Buchris, 21 ans a succombé à ses blessures après avoir subi une violente attaque au couteau le 22 novembre 2015 (Crédit : Facebook)

Hadar Buchris, âgée de 21 ans, tuée dans une attaque au poignard à l’intersection de Gush Etzion en Cisjordanie dimanche, était une étudiante du l’Université Zohar pour Femmes dans l’implantation de Bat Ayin.

En provenance de Netanya, elle fréquentait une école à Safed et dans le Plateau du Golan, se spécialisant en théâtre, avant d’effectuer deux ans de service nationale en travaillant avec des enfants et des jeunes, d’abord dans un moshav près de Tiberias, et ensuite dans un kibboutz à Beit She’an.

Elle avait rejoint l’Université Zohar après avoir voyagé en Extrême Orient.

« Hadar était une fille fantastique et brillante. Elle était toujours une source de bonne énergie pour tout le groupe », a déclaré Ayala Eretz Harvi, l’enseignante de théâtre d’Hadar de son école dans les Plateaux du Golan, au site d’information Ynet.

Buchris a reçu un traitement d’urgence sur la scène de l’attaque terroriste avant qu’une ambulance ne l’évacue au centre Medical Shaare Zedek à proximité de Jérusalem, où elle a été déclarée morte.

Le docteur Ofer Merin de l’hôpital a déclaré qu’elle avait été poignardée à de multiples reprises à la tête, dans la zone du cœur et au torse. Elle est arrivée dans un état critique, sans pression sanguine et sans respiration. « Nous avons tenté à plusieurs reprises de la réanimer mais au final, nous avons dû annoncer sa mort ».

Des centaines d’Israéliens ont rendu un dernier hommage à l’enterrement de Hadar Buchris à Jérusalem.

« Notre chère et belle Hadar, si intelligente et sensib.Tu avais un grand coeur, a déclaré son père, Aryeh, dans son éloge funèbre. « Tout était encore dans le futur ; tu voulais accomplir tant de choses. Nous sommes dévastés par ton décès tragique. Tu nous as laissé choqués et dans la douleur. Nous pouvons difficilement le supporter ».

« Tu es l’une de ces filles plus grandes que la vie. La douleur est immense, si immense, mais nous allons être fort et continuer à unir la famille plus que jamais. Je te le promets. Tu ne cesseras jamais de nous manquer et [et nous ne cesserons jamais de] penser à toi ».

Le terroriste a été abattu par les forces de sécurité sur place. Le service de sécurité du Shin Bet l’a ensuite identifié comme Wissam Tawabte, 34 ans, de Beit Fajjar, un village palestinien à proximité. Il n’avait pas de liens antérieurs avec des activités terroristes, a déclaré le Shin Bet.

L’armée cherche à renforcer ses mesures de sécurité à l’intersection de Gush Etzion à la suite de deux attaques mortelles en trois jours.

Le site a été le témoin de nombreuses attaques depuis le début de la nouvelle série de terrorisme palestinien et de violence il y a environ deux mois, y compris une attaque à arme à feu jeudi dernier qui a tué trois personnes.

Située sur le route 60 entre Jérusalem et Hébron au milieu d’un bloc d’implantation juive, l’intersection, contrairement à beaucoup d’autres intersections, est adjacente à des implantations de Cisjordanie. L’intersection offre plusieurs passages piétons tout comme deux arrêts d’auto-stop souvent utilisés, servant de point de transit pour des résidents souhaitant aller à Jérusalem ou d’autres villes à proximité.

Si les forces de sécurité ont rejeté des appels de résidents à proximité d’introduire des routes séparées pour les voitures palestiniennes ou juives, l’armée considérerait la création de « manches de sécurité » le long de l’autoroute, donnant aux forces de sécurité un autre point pour contrôler les voitures suspectes et agir comme un tampon pour les voitures essayant d’atteindre les arrêts d’autostop.

Davidi Pearl, le chef du Conseil régional du Gush Etzion, a déclaré que l’armée doit restreindre la liberté de mouvement des Palestiniens et boucler des villages afin d’empêcher des attaques terroristes dans le futur.

« Nous devons boucler les villages aux alentours pour une semaine ou deux », a déclaré Perl au Times of Israel, indiquant des voitures palestiniennes conduisant autour de l’intersection Etzion.

S’exprimant dimanche soir, le président Reuven Rivlin a déclaré qu’Israël ne laisserait par les récentes attaques terroristes dicter la façon dont de nombreuses personnes mènent leurs vies.

« L’Etat d’Israël, et l’ensemble du monde libre, est dans la situation où leur foyer est devenu la ligne de front. Le terrorisme menace les citoyens du Mali, de Paris, de Bruxelles, de Tel Aviv, Jérusalem et Gush Etzion. Nous ne permettrons pas au terrorisme de nous dicter nos vies, je suis fier de savoir que nous ne fermons par nos villes à cause de menaces », a-t-il déclaré, en faisant référence à la fermeture actuelle de Bruxelles et à la recherche de la police des suspects liés aux attentats terroristes du 13 novembre à Paris.

« En même temps, a déclaré le président, nous ne nous arrêterons pas, nous ne serons pas silencieux tant que nous n’aurons pas restauré le calme dans les rues et pour tous les citoyens d’Israël. Nous ne nous arrêterons pas, ni ne serons silencieux jusqu’à ce que le monde entier reconnaisse cet ennemi, et le frappe où qu’il se cache. Nous, les citoyens d’Israël, nous ne nous rendrons pas ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...