Des centaines de personnes ont assisté mercredi aux funérailles d’un officier d’une unité d’élite de l’armée israélienne, qui était le soldat le plus grièvement blessé pendant l’opération Bordure protectrice de 2014. Il a été salué comme « un héros pour nous tous ».

Le major Hagai Ben Ari, 33 ans, est mort mardi après deux ans et demi passés dans le coma. Il a été enterré dans le petit village de Nov, sur le plateau du Golan, où il vivait.

Il laisse derrière lui son épouse et trois enfants.

Ben Ari s’était porté volontaire pour rejoindre les forces de la Brigade des Parachutistes envoyées dans la bande de Gaza pendant la guerre de l’été 2014 entre le Hamas et Israël. Il était déjà capitaine à l’époque, et dirigeait la formation de l’unité d’élite Maglan.

Il avait été grièvement blessé le 21 juillet 2014, quand il avait été touché à la tête par un sniper, et n’avait jamais repris conscience depuis. Son décès porte le nombre de soldats israéliens morts dans le conflit à 68.

La major Hagai Ben Ari, qui a été grièvement blessé le 21 juillet 2014 pendant l'opération Bordure protectrice dans la bande de Gaza. Il est mort le 3 janvier 2017. (Crédit : autorisation)

La major Hagai Ben Ari, qui a été grièvement blessé le 21 juillet 2014 pendant l’opération Bordure protectrice dans la bande de Gaza. Il est mort le 3 janvier 2017. (Crédit : autorisation)

L’ancien ministre de la Défense, ancien chef d’Etat-major de Tsahal et lui aussi parachutiste, Moshe Yaalon a prononcé l’oraison funèbre de Ben Ari pendant les funérailles. « Tu as appris et rappelé à ceux d’entre nous qui avaient besoin d’un rappel ce que cela veut dire d’être un héros. »

Il a ajouté que « l’Etat d’Israël, l’Armée de défense d’Israël et le peuple juif se séparent d’un héros. Tu es un héros pour nous tous. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui n’a pas assisté aux funérailles, a rendu hommage à Ben Ari sur Facebook mercredi matin, le décrivant comme « le sel de la terre, un guerrier courageux et un commandant respecté. »

Netanyahu a également écrit que, avec son épouse Sara, il présentait ses « condoléances à la famille [de Ben Ari], au nom de tout le peuple juif. »

Après que Ben Ari a été blessé et hospitalisé, il a été nommé par Eliezer Toledano, qui commandait alors la Brigade des Parachutistes et a également prononcé une oraison funèbre de Ben Ari pendant l’enterrement, commandant de l’unité la plus prestigieuse de la brigade, l’unité sayeret, le bataillon de reconnaissance.

Ben Ari a reçu le commandement du bataillon pendant une cérémonie dirigée par Toledano dans sa chambre d’hôpital, où il était entouré de ses amis et de sa famille.

Eliezer Toledano, alors commandant de la Brigade des Parachutistes, nomme Hagai Ben Ari commandant de l'unité sayeret de la brigade, pendant une cérémonie dans la chambre d'hôpital de Ben Ari, en 2014. (Crédit : capture d'écran Dixième chaîne)

Eliezer Toledano, alors commandant de la Brigade des Parachutistes, nomme Hagai Ben Ari commandant de l’unité sayeret de la brigade, pendant une cérémonie dans la chambre d’hôpital de Ben Ari, en 2014. (Crédit : capture d’écran Dixième chaîne)