Le maire de Haïfa Yona Yahav a appelé mardi le Premier ministre Benjamin Netanyahu à aider à protéger la ville industrielle d’une « bombe à retardement » sous la forme de l’installation de stockage d’ammoniaque de la ville, que le dirigeant du Hezbollah Hassan Nasrallah a menacé d’attaquer la semaine dernière.

« Il y a quelques jours, nous avons tous été témoins du discours de Nasrallah dans lequel il se vantait qu’une attaque sur les réservoirs d’ammoniaque de Haïfa entraînerait des pertes équivalentes à celles causées par une attaque nucléaire, » a écrit Yahav dans une lettre adressée au Premier ministre.

« Environ un million de personnes vivent près de cette bombe à retardement, » a-t-il déclaré, appelant Netanyahu a agir personnellement à ce sujet.

« Il est à présent temps d’agir », a-t-il écrit.

Haifa Mayor Yona Yahav in 2009 (photo credit: Shay Levy/Flash90)

Le maire de Haïfa, Yona Yahav en 2009 (Crédit: Shay Levy/Flash90)

Yahav a déclaré qu’il a essayé de s’occuper des menaces environnementales et sécuritaires entourant l’installation d’ammoniaque et une raffinerie pétrolière depuis qu’il a été élu en 2003.

La semaine dernière, il a déclaré ironiquement qu’il était « heureux de l’aide [de Nasrallah] » pour mettre ce sujet sur la table, « même si cela vient d’un homme effrayant dans son bunker ».

Une capture d'écran d'al-Manar TV de Hassan Nasrallah, faisant un discours lors d'une rare apparition publique, à Beyrouth au Liban, le 3 novembre 2014 (Crédit : AFP / al-Manar)

Une capture d’écran d’al-Manar TV de Hassan Nasrallah, faisant un discours lors d’une rare apparition publique, à Beyrouth au Liban, le 3 novembre 2014 (Crédit : AFP / al-Manar)

Dans son discours de la semaine dernière, Nasrallah avait affirmé que bien que son groupe ne cherche en ce moment pas la guerre contre Israël, il pouvait vaincre l’Etat juif dans un futur conflit puisqu’Israël « craignait » les caches de roquettes du groupe, qui sont capables de frapper Haïfa.

Le jour suivant, le ministre de la Santé Yaakov Litzman, a accepté le besoin de déplacement de l’installation de stockage, et a déclaré à une commission de la Knesset que son bureau discutait des options pour déplacer l’installation dans le sud d’Israël.

Le ministère de l’Environnement a déclaré la semaine dernière que des projets de déplacement de l’installation dans le Néguev étaient en cours d’élaboration, mais n’a pas fourni d’informations supplémentaires.