La cour du district de Jérusalem a annulé lundi un ordre d’interdiction de visite du mont du Temple imposé à un activiste de droite qui avait propagé l’image d’un cochon sur le lieu saint de la Vieille Ville.

Haim Brosh, 30 ans, qui habite dans l’implantation de Tekoa, avait été arrêté mercredi pour incitation à la haine après avoir dit sur Facebook que les musulmans étaient des « porcs ».

Il lui avait ensuite été interdit de se rendre pour dix jours sur le mont du Temple en raison de l’image modifié numériquement d’un cochon lapant une flaque d’eau sur le mont du Temple, qui avait été publiée sur Facebook.

L’avocat d’extrême-droit Itamar Ben Gvir, qui représente Brosh, a affirmé qu’il avait été accusé du mauvais crime. Selon Ben Gvir, bien que Brosh ait créé l’image, d’autres l’ont mise en ligne sur sa page Facebook. Ben Gvir a affirmé que la création d’une telle image était permise par la liberté d’expression, et qu’elle n’était pas pire que d’autres images artistiques qui imitent les lieux saints juifs.

Soutenant le recours, le juge Carmi Mossek a reproché à la police d’avoir accusé Brosh à tort, et déclarant qu’il ne comprenait pas pourquoi le crime présumé devrait lui interdire de se rendre sur le mont du Temple lui-même.

La page Facebook de Brosh présente des photographies de visites précédentes qu’il a effectuées au lieu saint, ainsi que des références au droit des juifs à se rendre sur le complexe.