Alors qu’un grand rassemblement républicain a eu lieu hier à l’appel des dirigeants de la communauté juive de Créteil pour dénoncer la montée de l’antisémitisme, Haïm Korsia s’est confié dans les colonnes du Figaro.

Selon le grand rabbin de France, « c’est la préméditation de l’agression » qui forge l’horreur de cet acte antisémite. La haine qui est véhiculée remet en cause la question de la cohabitation en France d’individus différents.

Haïm Korsia veut cependant garder une touche d’espoir : « ce n’est pas parce que nous voyons de tels actes antisémites que la société est antisémite. Le corps social est encore révulsé par ce qui se passe ». Il explique qu’à défaut de stigmatiser des communautés, c’est vers une communauté nationale que les efforts tendant vers plus d’intelligence, de partage et de respect, doivent être orientés.

La semaine dernière des assaillants armés ont fait irruption dans une résidence à Créteil, en banlieue parisienne, et cambriolé les lieux. L’un d’eux a violé une jeune femme pendant que son compagnon était neutralisé par l’un de ses complices.

Selon les enquêteurs, les trois agresseurs « partaient de l’idée qu’être juif signifiait que l’on avait de l’argent ». Ils sont aussi soupçonnés d’avoir roué de coups début novembre, un septuagénaire de confession juive dans la même ville.

Leur acte a provoqué une vive émotion dans le pays et la communauté juive, amenant le président François Hollande à monter au créneau jeudi pour dénoncer « le pire » et « le mal » qui traversent la société française.