A l’occasion d’une interview accordée à l’Express, Haïm Korsia revient sur la laïcité, l’antisémitisme et les valeurs de la République française.

Selon le grand rabbin de France : « La laïcité n’est pas la négation de la religion, c’est la neutralité de l’État. »

Ainsi, il explique qu’il est important de parler des religions dans un dialogue éducatif avec les jeunes générations, afin de promouvoir au mieux la coexistence.

Les événements de janvier dernier représentent un grand traumatisme pour les Français mais ils constituent aussi un tournant dans l’interprétation du concept de laïcité. Cette dernière doit être interprétée comme l’acceptation de toutes les pratiques religieuses.

Les religieux et non-religieux doivent communiquer, doivent apprendre à vivre ensemble, affirme Korsia.

De même pour le dialogue entre les religions. Les revendications religieuses se rejoignent souvent. Ainsi Haïm Korsia déclare que des espaces ont été installés dans les aéroports pour pouvoir prier. une réforme qui est bénéfique aussi bien pour les musulmans que pour les juifs.

Dans son interview, le grand rabbin de France revient sur les attaques de janvier dernier et admet qu’il y a eu un changement d’attitude flagrant dans la lutte contre l’antisémitisme.

Des mesures matérielles ont été prises pour protéger la communauté juive. Des militaires sont présents devant les écoles juives, les synagogues et autres lieux communautaires.

Haïm Korsia souligne que la communauté juive, depuis Ilan Halimi en 2006 jusqu’à l’attentat de l’hyper Casher en 2015, se sentait bien seule. Comme si le fait de s’en prendre à des Juifs en France ne relevait que d’un problème communautaire et non d’un problème national.

Aujourd’hui, la réaction gouvernementale montre que le pays tout entier est alerté par rapport au problème de l’antisémitisme. Il salue au passage le travail des politiciens à la tête du pays.

Pour le grand rabbin de France, il n’y a pas de distinction entre antisémitisme et antisionisme. Il va même plus loin dans son raisonnement en expliquant que la remise en cause de la légitimité de la présence juive en Israël revêt un caractère antisémite.

Mais le grand rabbin n’incite pas à l’immigration des Juifs français vers Israël. Cette immigration doit être réalisée par conviction et non par défaut ou par crainte.

Enfin, Korsia insiste sur la nécessité de l’intégration des Juifs à la France et sur l’adhésion sans concession aux valeurs républicaines.

La devise Liberté-Égalité-Fraternité permet aux Juifs de vivre en sécurité en France.

Un an après son élection, Haïm Korsia dresse le bilan d’une année bien remplie.

Ses actions ont entre autres mis en valeur la place de la femme dans le judaïsme. Il a également tenté de réhabiliter le statut des personnes ayant un père juif mais dont la mère n’est pas juive, en restant dans la conformité de la loi juive (halakha).