Hamas : l’AP a arrêté plus de 1 000 de ses membres en 2014
Rechercher

Hamas : l’AP a arrêté plus de 1 000 de ses membres en 2014

Le groupe terroriste islamiste évoque une flambée des « attaques » ordonnées par Abbas

Avi Issacharoff est notre spécialiste du Moyen Orient. Il remplit le même rôle pour Walla, premier portail d'infos en Israël. Il est régulièrement invité à la radio et à la télévision. Jusqu'en 2012, Avi était journaliste et commentateur des affaires arabes pour Haaretz. Il enseigne l'histoire palestinienne moderne à l'université de Tel Aviv et est le coauteur de la série Fauda. Né à Jérusalem , Avi est diplômé de l'université Ben Gourion et de l'université de Tel Aviv en étude du Moyen Orient. Parlant couramment l'arabe, il était le correspondant de la radio publique et a couvert le conflit israélo-palestinien, la guerre en Irak et l'actualité des pays arabes entre 2003 et 2006. Il a réalisé et monté des courts-métrages documentaires sur le Moyen Orient. En 2002, il remporte le prix du "meilleur journaliste" de la radio israélienne pour sa couverture de la deuxième Intifada. En 2004, il coécrit avec Amos Harel "La septième guerre. Comment nous avons gagné et perdu la guerre avec les Palestiniens". En 2005, le livre remporte un prix de l'Institut d'études stratégiques pour la meilleure recherche sur les questions de sécurité en Israël. En 2008, Issacharoff et Harel ont publié leur deuxième livre, "34 Jours - L'histoire de la Deuxième Guerre du Liban", qui a remporté le même prix

Défilé des membres des brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas, lors d'un rassemblement à l'occasion du 27e anniversaire du mouvement, dans le camp de réfugiés Nuseirat, le 12 décembre 2014. (Crédit : AFP/Said Khatib)
Défilé des membres des brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas, lors d'un rassemblement à l'occasion du 27e anniversaire du mouvement, dans le camp de réfugiés Nuseirat, le 12 décembre 2014. (Crédit : AFP/Said Khatib)

L’Autorité palestinienne aurait arrêté plus de 1 000 membres du Hamas en 2014, prétend le groupe terroriste dans un rapport publié ce week-end, confirmant les affirmations que Ramallah est activement engagé dans la lutte contre les Islamistes en Cisjordanie.

Le rapport détaillé l’éventail des activités des services de sécurité palestiniens contre le Hamas, au grand dam du groupe islamiste.

Au total le Hamas recense 2 113 « attaques », parmi lesquelles 1 064 arrestations et autres « enlèvements », 106 prolongations de détention, 636 convocations pour enquêtes, et 307 attaques diverses.

Le document indique qu’il y a eu en décembre dernier une augmentation drastique des actions contre le Hamas, avec 446 « attaques », faisant référence à diverses opérations comme des dispersions anti-émeute, des fermetures de bureaux, des prolongations de détention, des arrestations, des enlèvements et autres « convocations pour interrogatoire ».

Le rapport souligne la persistance de tensions entre les factions malgré un accord d’unité signé au printemps dernier.

En août, le Shin Bet avait annoncé qu’il avait déjoué un complot du Hamas visant à renverser le Président de l’AP Mahmoud Abbas, provoquant des dizaines d’arrestations; le chef du Shin Bet Yoram Cohen aurait rencontré Abbas à cette occasion.

Alors qu’Abbas a menacé à plusieurs reprises de mettre fin à la coopération sécuritaire avec Israël, le rapport du Hamas prétend que la coopération se poursuit à ce jour. Les critiques israéliens de Abbas, dont certains sont membres du gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu, disent que l’AP s’en prend au Hamas pour ses propres intérêts, et non pour ceux d’Israël.

Le document détaille les activités d’AP contre le Hamas ville par ville en Cisjordanie. La plupart des activités ont eu lieu à Hébron, qui a enregistré 540 « attaques » en 2014, alors que Ramallah, siège du gouvernement de l’Autorité palestinienne , en a vu 437. Les forces de l’AP ont mené 334 actions contre le Hamas à Naplouse.

Le Hamas revendique une hausse des activités contre ses membres après la constitution du gouvernement d’unité nationale. Selon lui, avant la réconciliation en mai, il y avait eu 423 enlèvements et arrestations. Dans les sept mois qui ont suivi, l’Autorité palestinienne a arrêté 641 activistes du Hamas.

Le Hamas évoque aussi une augmentation de toutes les mesures par rapport à l’année dernière.

En 2013, l’Autorité palestinienne avait arrêté 782 membres du Hamas, ce qui signifie qu’il y a eu une augmentation de 36 % en 2014.

Les chiffres ne comprennent pas les arrestations effectuées par l’Autorité palestinienne des membres du Jihad islamique ou d’autres groupes terroristes.

Des sources de sécurité palestiniennes ont dit au Times of Israel que les forces de l’AP ont arrêté des dizaines de suspects en 2014 sur des soupçons d’appartenance à l’État islamique, y compris beaucoup de ceux qui étaient revenus de combats en Syrie.

L’EI n’a pas réussi à créer une structure organisationnelle reconnue en Cisjordanie, mais les sources palestiennes font etat de la crainte que des membres de différents groupes salafistes et des membres désabusés de Jihad islamique et du Hamas tentent d’opérer sous la banniere de l’État islamique.

Dans la bande de Gaza contrôlée par le Hamas, il y eu il y a quelques jours une manifestation de quelque 200 partisans de l’État islamique après la publication de la récente caricature de Mahomet par l’hebdomadaire Charlie Hebdo.

Samedi dernier, des milliers de Palestiniens ont egalement défilé en Cisjordanie pour la même raison. Répondant à des appels du Parti de la Libération, un groupe islamiste, les manifestants se sont rassemblés dans les villes de Ramallah et de Hébron, avec des bannières exprimant leur foi dans l’islam et certains portant des bandeaux noirs appelant à l’établissement d’un califat musulman.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...