Un haut responsable du groupe terroriste Hamas a appelé au renvoi des Juifs de la totalité de la Palestine historique.

Selon une traduction proposée par MEMRI, Mahmoud al-Zahar a déclaré sur la chaîne de télévision Al-Aqsa la semaine dernière que « le renvoi des juifs de la terre qu’ils ont occupé en 1948 est un principe immuable, parce qu’il apparait dans le Livre d’Allah ».

Il a expliqué qu’Allah, dans le Coran, dit : « Et renvoyez les de là où ils vous ont renvoyés », et que cela signifiait qu’il fallait renvoyer les Juifs du territoire délimité par les frontières de 1948.

Zahar a ensuite suggéré de « ne plus utiliser les termes [de lignes de] 1967. »

« Nous avons libéré Gaza, une partie de la Palestine, mais je ne suis pas prêt à accepter uniquement Gaza », a-t-il dit.

« Notre position est la suivante : la Palestine dans sa totalité, et pas un grain de terre en moins », a ajouté Zahar, un ancien ministre des Affaires étrangères du Hamas.

Extrait d'un reportage diffusé sur la télévision iranienne qui montre un nouveau tunnel du Hamas atteignant le territoire israélien, le 28 juin 2015. (Crédit : capture d'écran Al-Alam)

Extrait d’un reportage diffusé sur la télévision iranienne qui montre un nouveau tunnel du Hamas atteignant le territoire israélien, le 28 juin 2015. (Crédit : capture d’écran Al-Alam)

« Allah n’a pas défini les frontières de 1967 ni de 1948. Nous nous battrons où nous pourrons, sur le sol, sous le sol, et si nous avons des avions, nous les battrons depuis le ciel. »

Le Hamas aurait indiqué qu’il avait l’intention de soutenir un état palestinien dans les lignes de 1967, ce qui serait une rupture majeure de la politique qu’a toujours tenu le groupe. Il revendiquait toute la terre, du Jourdain à la Méditerranée. Il continuera cependant à ne pas reconnaître la légitimité d’Israël.

La nouvelle politique sera annoncée dans des amendements à la charte du Hamas qui sera publiée en avril, après que le bureau politique du groupe finalise ses élections internes, selon un article du quotidien arabe Asharq al-Aswat paru le 7 mars.

La nouvelle politique est conçue de sorte que le groupe puisse s’associer à des partenaires régionaux et étrangers, notamment l’Égypte, a indiqué l’article.

Alors que les dirigeants du Hamas ont, par le passé, indiqué à la presse anglophone qu’ils accepteraient un état dans les lignes de 1967, les porte-paroles du groupe et ses organes médiatiques continuent à promettre la libération de ce qui constitue l’État d’Israël.