Le numéro 2 du Hamas Moussa Abu Marzuk a déclaré mercredi soir que les pourparlers indirects entre Israël et les Palestiniens devaient reprendre dans la semaine.

Abu Marzuk a déclaré à l’agence palestinienne Maan que les négociations sur les détails d’un cessez-le-feu à long terme à la suite de la guerre de cet été « auraient lieu certainement avant le 24 du mois en cours » mais une date précise n’a pas encore été fixée.

Depuis qu’un cessez-le-feu – fondé sur deux étapes de négociations – a été déclaré au Caire le 26 août, il y a eu plusieurs rapports contradictoires sur le moment où les pourparlers allaient reprendre.

Le haut responsable du ministère de la Défense Amos Gilad a déclaré samedi que les pourparlers de cessez-le-feu avec le Hamas et d’autres groupes terroristes basés à Gaza, devaient reprendre dans le mois mais que la date n’avait pas encore été fixée.

Amos Gilad faisait partie d’une délégation israélienne de cinq hommes pour les pourparlers du Caire qui a pu finalement mettre au point l’accord de cessez-le-feu et la fin des combats.

Pendant ce temps, les responsables israéliens, en réponse à une adresse du chef du Hamas, Khaled Meshaal, le 13 septembre, se sont demandé si le Hamas était vraiment intéressé par la reprise des négociations de cessez-le-feu. Les hauts fonctionnaires ont également évalué que la probabilité que les négociations puissent reprendre était bien mince.

Abu Marzuk a fait l’objet de vives critiques de la part de la direction du Hamas après qu’il ait suggéré, jeudi dernier, que le groupe puisse négocier directement avec Israël – chose qu’il n’a jamais faite auparavant.