Le Premier ministre à Gaza Ismaël Haniyeh a récemment fait relayer un message direct au bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu, affirmant que le Hamas n’avait aucun intérêt à poursuivre son conflit avec Israël, ont confié des sources sécuritaires palestiniennes et israéliennes au Times of Israel.

Le message, transmis par Haniyeh au médiateur israélo-américain Gershon Baskin, intervient alors qu’une escalade de la violence entre les deux camps a failli dégénérer il y a deux semaines.

Baskin, qui a fondé le Centre de Recherche et d’Information Israël /Palestine et a joué un rôle important dans la conclusion de l’accord ayant permis la libération de Gilad Shalit, a confirmé que le message avait été envoyé par son intermédiaire.

Le message de Haniyeh demande à Israël de faire preuve de retenue militaire, alors que plusieurs roquettes ont frappé le Néguev et que des avions israéliens ont répliqué à Gaza fin janvier et début février.

Le bureau du Premier ministre a refusé de faire le moindre commentaire sur cette lettre.

Lors d’une conversation privée la semaine dernière, de hauts responsables palestiniens ont affirmé qu’Israël communiquait avec les dirigeants du Hamas, et peut-être même avec Haniyeh en personne.

L’organisation islamiste, qui a initié les contacts, attend encore la réponse d’Israël, selon les sources.

Baskin est en contact régulier avec l’un des conseillers de Haniyeh, Ghazi Hamad, sur divers sujets, humanitaires et non-humanitaires. Le message appelant à la retenue militaire a été transmis il y a deux semaines.

Après une série de roquettes tirées depuis Gaza, l’Armée de l’Air a répliqué en attaquant plusieurs cibles dans le territoire palestinien, touchant notamment une force anti-roquettes de l’aile armée du Hamas, chargée de contrecarrer les attaques menées par d’autres factions.

Des sources à Gaza ont confié que l’aile militaire du Hamas avait réagi en décidant de retirer la plupart des membres de son unité anti-roquettes, déployée pour la première fois en juillet dernier. La décision a donné le feu vert à de plus petites organisations pour attaquer Israël.

Lors d’une conversation téléphonique entre Baskin et Hamad, ce dernier a demandé que l’appel à la retenue soit transmis directement au bureau du Premier ministre.

De hauts responsables palestiniens ont déclaré que la conversation a eu lieu alors que Haniyeh se trouvait dans la même pièce que Hamad, des affirmations confirmées par Baskin.

Ismaël Haniyeh se trouvait dans la même pièce que Hamad lors de la conversation téléphonique

Quelques jours plus tard, le Hamas a redéployé son unité anti-roquettes, qui fait partie des Brigades Izz al-Din al-Qassam, le long de la frontière avec Israël.

Les Brigades sont considérées comme la force d’élite du Hamas dans la bande de Gaza.

La décision du groupe islamiste de les déployer pour empêcher les tirs de roquettes contre Israël a été interprétée comme une volonté de préserver le cessez-le-feu décrété après l’opération Pilier de défense de novembre 2012.

Le Hamas s’est servi du « canal Baskin » plusieurs fois dans le passé afin de transmettre diverses informations aux dirigeants israéliens.

Baskin dispose d’un important réseau au sein du ministère de la Défense, en plus de l’unité de Coordination des Activités gouvernementales dans les Territoires.

Les communications entre Haniyeh et Netanyahu via Baskin sont rares, mais Israël et le Hamas maintiennent des contacts grâce à plusieurs canaux.

Ces dernières semaines, des officiers des renseignements égyptiens ont servi d’intermédiaire entre les deux camps. Selon des responsables palestiniens, les Qataris ont également rempli ce rôle récemment.

Sur les questions humanitaires, telles que les évacuations médicales ou l’entrée de marchandises et de fournitures à Gaza, le ministre palestinien des Affaires civiles Hussein al-Sheikh reste le principal intermédiaire entre Israël et le Hamas.

Ghazi Hamad n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet.