La Cisjordanie a connu une forte hausse du nombre d’attaques violentes, principalement des jets de pierres, depuis l’adoption d’une résolution anti-implantations au Conseil de sécurité des Nations unies le mois dernier, ont annoncé des responsables militaires israéliens.

La hausse a été enregistrée dans la dernière semaine de décembre 2016 et la première semaine de janvier 2017. Selon les forces de sécurité, cette hausse est principalement causée par la période d’examens des lycées palestiniens. Ils ont cependant noté que la hausse était plus importante que pendant la même période lors des années précédentes.

En septembre, 346 attaques aux jets de pierres ont été enregistrées, 375 en octobre, 420 en novembre, et 344 en décembre. La plupart des attaques de décembre ont eu lieu dans la dernière semaine du mois. Pendant la première semaine de janvier, 169 attaques ont été enregistrées. Si le même rythme se maintient, 700 attaques auront eu lieu dans le mois.

Les attaques aux jets de pierres ont également été liées à une série d’anniversaires, dont la fondation du Fatah et le premier attentat terroriste à la bombe le 1er janvier 1965, ainsi que l’assassinat de Yahya Ayyash, fabricant de bombes du Hamas, le 5 janvier 1996.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry expose sa vision de la paix entre Israéliens et Palestiniens, au département d'Etat de Washington, D.C., le 28 décembre 2016. (Crédit : Paul J. Richards/AFP)

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry expose sa vision de la paix entre Israéliens et Palestiniens, au département d’Etat de Washington, D.C., le 28 décembre 2016. (Crédit : Paul J. Richards/AFP)

Le contexte politique ne peut néanmoins pas être écarté. Le 23 décembre 2016, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté la résolution 2334, qui demande la fin des implantations en Cisjordanie.

Quelques jours après, le 28 décembre, le secrétaire d’Etat américain John Kerry a prononcé un discours mettant en garde contre le danger de l’extension des implantations.

Enfin, les Palestiniens ont été irrités par les discussions sur la possibilité que l’ambassade américaine en Israël soit déplacée de Tel Aviv à Jérusalem après l’arrivée au pouvoir du président américain élu Donald Trump.

Une hausse des attaques palestiniennes à main armée en Cisjordanie a également été notée ces derniers mois. Il y en a eu une en septembre, quatre en octobre et en novembre, et six en décembre. La plupart de ces attaques sont des initiatives locales, sans affiliation aux principales organisations terroristes palestiniennes.

De façon plus saisissante, il y a eu un nombre relativement important de tentatives d’attaques terroristes organisées, principalement de la part du Hamas.

En 2016, les forces de sécurité israéliennes ont empêché une centaine d’attaques terroristes sérieuses. Ce nombre ne comprend pas les attaques déjouées par l’Autorité palestinienne. Ces attaques contrecarrées étaient conçues pour initier une intifada totale, jusqu’à présent sans succès.

Les responsables ont également noté l’agitation continue de la population palestinienne contre Israël et l’Autorité palestinienne, et affirmé que le climat restait plus tendu que jamais.