Des membres de la Knesset de la gauche et de la droite de l’échiquier politique fustigent le Premier ministre Benjamin Netanyahu, après son discours mercredi annonçant la victoire dans la campagne militaire à Gaza.

Pour les députés, le dirigeant israélien n’a pas tenu ses promesses et perd graduellement la confiance du public.

Le discours de Netanyahu, dans lequel il affirme que le Hamas a subi un coup militaire et diplomatique presque fatal, tout en reconnaissant qu’il ne peut garantir un calme éternel, était sa première déclaration publique depuis qu’Israël et le groupe terroriste gazaoui ont convenu d’un cessez-le-feu mardi, mettant fin à 50 jours de combats.

Le chef de l’opposition, Isaac Herzog (travailliste), a qualifié le discours du Premier ministre de « morne », et déclaré que Netanyahu a « perdu la confiance de l’opinion publique israélienne, en particulier des habitants des villes frontalières de Gaza », dont beaucoup dénoncent l’accord de cessez-le-feu.

« L’armée a gagné, mais pas le gouvernement, et nous allons agir pour le remplacer, afin de démontrer notre volonté politique, tout en préservant la sécurité d’Israël et en recherchant la paix », a-t-il dit.

« C’est le même gouvernement qui a échoué dans ses négociations avec l’Autorité palestinienne », a-t-il affirmé. Il appelle à une résolution diplomatique soutenue à l’échelle internationale qui « étoufferait le Hamas et ses partisans ».

Le chef de l’opposition a vivement critiqué les compétences de leadership de Netanyahu, pointant que le Premier ministre « est plus préoccupé par les relations fragiles entre les membres de son cabinet que par fournir des solutions à l’opinion publique israélienne ».

« La population a une image sombre de ministres incapables d’agir ensemble de manière responsable, même en temps de guerre, [causant] des dommages stratégiques pour la sécurité de l’Etat d’Israël. »

Les commentaires de Herzog interviennent peu après que Netanyahu a publiquement réprimandé ses ministres lors de la conférence de presse, disant qu’il s’attendait à ce qu’ils « agissent de manière responsable. »

Lors de la conférence de presse au bureau du Premier ministre à Jérusalem, Netanyahu a déclaré que le Hamas n’avait atteint aucun de ses objectifs au cours de la campagne. Il a estimé qu’il faudrait y réfléchir à deux fois avant de déclencher un nouveau cycle de violence, et a indiqué que les négociations indirectes prévues sur un accord à long terme le mois prochain pourraient mener à nulle part.

La députée Zahava Gal-on de l’aile gauche Meretz accuse Netanyahu n’avoir pas, lui aussi, atteint un seul des objectifs de la campagne, qui a débuté le 8 juillet, comme restaurer le calme en endiguant les tirs de roquettes depuis Gaza, puis la destruction d’un réseau de tunnels transfrontaliers utilisé pour s’infiltrer en Israël.

La dirigeante du parti Meretz, la députée Zahava Gal-On, 2011. (Crédit : Abir Sultan/Flash 90)

La dirigeante du parti Meretz, la députée Zahava Gal-On, 2011. (Crédit : Abir Sultan/Flash 90)

« Le Premier ministre Netanyahu a promis le désarmement de la bande, le démantèlement de l’infrastructure du Hamas, la dissuasion à long terme et la tranquillité pour les résidents du Sud, » dit-elle. « Aucune de ces promesses n’a été tenue. »

Gal-on soutient que si le Premier ministre ne traite qu’avec le Hamas, et ne renforce pas la position du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, « nous serons témoins, à Dieu ne plaise, d’un nouveau cycle de violence dans un à deux ans. »

Le député Likud Danny Danon, congédié par le Premier ministre de son poste de vice-ministre de la Défense lors de l’opération, a déclaré que la campagne a échoué dans son objectif global d’apporter la sécurité aux résidents du Sud qui subissent de plein fouet des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza.

« Le but de l’opération était de ramener le sentiment de sécurité pour les résidents du Sud, et le fait est que, aujourd’hui, ils n’ont aucun sentiment de sécurité », a écrit Danon sur ​​sa page Facebook. « Le gouvernement a ignoré les demandes de la population de destituer le Hamas et a opéré avec hésitation. »