Isaac Herzog, le chef du parti Union Sioniste, a accusé le Premier ministre Benjamin Netanyahu jeudi d’avoir investi dans des implantations isolées de Cisjordanie situées au-delà de la Ligne verte plutôt que d’avoir aidé à résoudre la crise du logement en se basant sur des informations révélées dans un rapport spécial par le Contrôleur des comptes de l’État Yossef Shapira mercredi.

« Le rapport du Contrôleur des comptes de l’État a révélé ce que nous savons déjà : 10 milliards de shekels investis dans des implantations hors blocs sous la direction ratée de Netanyahu », a déclaré Herzog.

« Si les dix milliards avaient pu être investis dans le logement, le rapport du contrôleur des comptes aurait semblé totalement différent ».

Mercredi soir, les politiciens ont échangé des accusations pour savoir qui était responsable de la crise du logement en Israël et ont promis de régler le problème à l’appui de ce rapport qui plaçait la responsabilité des coûts incontrôlés du logement principalement sur les agences du gouvernement.

Le rapport a brossé un tableau noir de l’étouffante bureaucratie et de l’impasse politique qui a conduit à cette pénurie, entraînant ainsi une augmentation des prix des maisons de 55 % entre 2008 et décembre 2013.

« C’est un rapport très important, ont déclaré les officiels du parti au pouvoir, le Likud. Nous étudierons le rapport et déciderons des conclusions nécessaires. »

Une bonne partie de la critique à la suite du rapport visait Netanyahu qui a été accusé d’inaction alors qu’il a été au pouvoir pendant quatre des cinq années examinées.