Les politiciens blâment dimanche le Premier ministre Benjamin Netanyahu d’accuser l’Autorité palestinienne des enlèvements des trois adolescents israéliens, et exhortent à une coopération entre les deux camps pour résorber la situation.

Dans sa première déclaration sur la situation samedi soir, Netanyahu a affirmé qu’Israël tenait le président de l’AP Mahmoud Abbas et son entité « responsables de toutes les attaques contre Israël en provenance de leur territoire, que ce soit en Judée-Samarie [Cisjordanie] ou dans la bande de Gaza. »

Dimanche matin, le Premier ministre précisait que le Hamas était derrière l’enlèvement des étudiants de yeshiva Eyal Yifrach, 19 ans, Gil-ad Shaar et Naftali Frenkel, 16 ans, enlevés alors qu’ils faisaient de l’auto-stop au sud de Jérusalem jeudi soir.

Le chef de l’opposition, Isaac Herzog, a écrit dans un post Facebook dimanche, se référant manifestement à l’accusation du Premier ministre : « L’heure n’est pas aux récriminations, mais [plutôt] à la responsabilité, la discrétion, et à accomplir la tâche la plus importante de toutes ».

Herzog a souligné que les forces israéliennes doivent poursuivre « la coopération sécuritaire et des renseignements avec l’Autorité palestinienne pour localiser les garçons et s’assurer qu’ils soient rendus à leurs familles sains et en un seul morceau »

La députée Meretz Zahava Gal-on a également fustigé les propos du Premier ministre.

« Les premières déclarations de Netanyahu imputaient la responsabilité à l’Autorité palestinienne », a-t-elle déclaré au site Web de nouvelles Ynet. « Je pense que cela n’est pas judicieux, d’un point de vue politique, sécuritaire et opérationnel. Quel était le but ? Décrochez le téléphone à Abou Mazen [Abbas] et vérifiez ce qui peut être fait. »
Gal-on et Herzog ont fait leurs déclarations avant l’annonce publique des liens du Hamas avec l’incident.

Israël mène la recherche des adolescents en Cisjordanie, de concert avec les forces sécuritaires de l’Autorité palestinienne.

Les sources des deux côtés font état d’une coopération positive. Cependant, selon des sources palestiniennes, les propos de Netanyahu, accusant l’AP de complicité dans l’enlèvement, ont provoqué la colère de certains à Ramallah.

Le ministre de l’Economie Naftali Bennett, qui s’est exprimé devant la maison des Frenkel à Nof Ayalon, a fait écho aux déclarations de Netanyahu dimanche.

« L’enlèvement des trois adolescents est le résultat direct d’une incitation haineuse qui émane quotidiennement de l’Autorité palestinienne », a-t-il affirmé. « Israël tient le président palestinien Abbas directement responsable du sort des trois garçons. Nous faisons et ferons tout notre possible pour rendre les garçons à leurs familles ».

Selon l’officiel de l’AP Qadour Fares, c’est la politique israélienne, y compris la construction de colonies, qui est directement responsable des enlèvements.