WASHINGTON – La candidate à l’investiture démocrate en vue de la présidentielle américaine, Hillary Clinton, devrait intervenir à la conférence annuelle du American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) de Washington plus tard ce mois-ci, a annoncé l’organisation mercredi.

« L’AIPAC est heureux d’annoncer que l’ancienne secrétaire d’Etat et la candidate à l’investiture démocrate à la présidentielle Hillary Clinton est confirmée pour nous rejoindre pour un direct à à la conférence 2016 sur la politique de l’AIPAC 2016 », s’est félicité le lobby pro-israélien dans un courriel.

« C’est un honneur d’accueillir les candidats à la présidentielle cette année, tout comme nous l’avons fait lors des cycles électoraux précédents ».

La conférence devrait débuter le dimanche 20 mars et durera jusqu’au mardi 22 mars. L’AIPAC a déclaré que tous les candidats à l’élection présidentielle ont reçu une invitation pour intervenir mais que Clinton a été la première à confirmer sa présence.

L’allocution de Clinton au sommet de cette année, au Walter E. Washington Convention Center, sera la troisième allocution de Clinton aux participants à l’AIPAC. Auparavant, elle a pris la parole lors de l’événement annuel en 2008 en tant que sénatrice de New York et candidate à la présidence et à nouveau en 2010 en tant que secrétaire d’Etat.

Les projets de Clinton ont été annoncés un jour après qu’elle ait subi un revers notable lors des primaires dans le Michigan, un Etat où elle était censée avoir une large avance sur son rival, le sénateur Bernie Sanders (I-Vt.), selon les sondages publiés quelques jours avant le jour du vote.

Quand bien même la victoire étroite de Sanders mardi a contredit les perspectives selon lesquelles le processus de nomination des démocrates sera bientôt fini, cela n’a pas porté atteinte à l’immense avantage en nombre de délégués qui soutiennent Clinton – elle a actuellement 1 223 délégués qui lui ont promis leur vote alors que Sanders en a 574.

Pour gagner l’investiture démocrate, un candidat a besoin du vote de 2 383 délégués.

La conférence de l’AIPAC de cette année, a récemment fait les Unes car le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé qu’il ne se rendrait pas aux États-Unis pour assister à la conférence, en refusant dans le même temps de rencontrer le président Barack Obama. Le Premier ministre s’adressera aux participants à la conférence par le biais d’une connexion satellite.