Le président français François Hollande a condamné mercredi « de la manière la plus ferme » l’enlèvement et la mort d’un jeune Palestinien à Jérusalem.

Hollande « condamne de la manière la plus ferme cet odieux assassinat et présente ses sincères condoléances à sa famille », selon un communiqué diffusé par l’Elysée.

Le chef de l’Etat « rappelle aussi l’importance que chacun montre la plus grande retenue et fasse le nécessaire pour éviter une escalade dangereuse de la violence et des représailles ».

De violents affrontements ont opposé pendant des heures Palestiniens et policiers mercredi à Jérusalem-Est occupé et annexé, après l’enlèvement et le meurtre d’un adolescent palestinien, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Les heurts avaient éclaté en début de matinée peu après l’annonce de la mort de Mohammad Abou Khdeir, âgé de 16 ans et originaire de Shuafat, dans une apparente attaque de représailles après le meurtre de trois jeunes Israéliens en Cisjordanie.