Le président français François Hollande et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ont été ovationnés dimanche soir à leur entrée dans la Grande synagogue de Paris, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Les deux dirigeants participent à une cérémonie d’hommage à « toutes les victimes » des attentats de Paris, parmi lesquels figurent quatre juifs tués vendredi par Amedy Coulibaly, le preneur d’otages d’un supermarché casher de la capitale française.

Dans l’assistance, certains ont scandé « Bibi », le surnom de Netanyahu, et « Israël vivra, Israël vaincra » agitant le drapeau de l’Etat hébreu.

La cérémonie a débuté peu avant 18H30. Le président français et le chef du gouvernement de l’Etat hébreu étaient assis côte à côte à l’intérieur de la synagogue, entourés respectivement du Premier ministre français Manuel Valls et du président du Consistoire central israélite de France Joël Mergui.

En retrait, un rang derrière eux, siégeait le ministre des Affaires étrangères israélien Avigdor Liberman.

Dans la foulée de la marche historique contre le terrorisme et avant de se rendre à la Grande synagogue, le président Hollande a également rendu dimanche une visite à la famille d’Ahmed Merabet, un policier français d’origine algérienne froidement abattu par les frères Chérif et Saïd Kouachi, les deux djihadistes auteurs du sanglant attentat contre le journal satirique Charlie Hebdo.