Le président François Hollande a appelé les Français à « ne pas céder à la peur » et promis d' »éradiquer les groupes et les individus qui sont responsables de tels actes », vendredi après l’attentat contre une usine qui a fait un mort en Isère dans le sud-est de la France.

« L’émotion ne peut pas être la seule réponse », a estimé le président français, soulignant « la nécessité de porter des valeurs et de ne pas céder à la peur, jamais ». Il a promis « de faire le travail que les Français attendent de nous: les protéger, et en même temps établir la vérité, éradiquer les individus qui sont responsables de tels actes », avant de quitter un sommet européen à Bruxelles pour regagner Paris en urgence.

« abjectement décapitée »

L’homme retrouvé mort vendredi sur le site d’une usine visée par un attentat près de Lyon (centre-est de la France) a été « assassiné et abjectement décapité », a affirmé le ministre français de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve.

« La victime est en cours d’identification », a précisé le ministre sur le site de l’usine. « J’ai une pensée émue pour les victimes de ces actes et plus particulièrement pour cette personne innocente qui a été assassinée et abjectement décapitée et pour les victimes des attentats du mois de janvier », a-t-il déclaré.