François Hollande a « salué le rôle positif du roi de Jordanie dans les efforts de paix » en Syrie comme à Gaza et marqué son soutien à la médiation égyptienne sur Gaza, lors d’un entretien téléphonique avec le roi Abdallah II, a indiqué la présidence française mercredi dans un communiqué

Pour François Hollande, la médiation égyptienne est « essentielle pour obtenir la prolongation du cessez-le-feu actuellement observé, afin de mettre un terme à la tragédie des massacres de civils constatés depuis plusieurs semaines à Gaza, mais aussi aux attaques ayant frappé le territoire israélien ».

Le chef de l’Etat français « a rappelé sa conviction qu’une paix durable reposerait à terme sur la signature d’un accord définitif, établissant deux Etats vivant côte à côte dans la paix et la sécurité », a poursuivi l’Elysée.

Il a également « marqué la disponibilité de la France à travailler avec la Jordanie, au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies, sur un projet de résolution appuyant l’initiative égyptienne de cessez-le feu », toujours selon la présidence française.

Il s’agit d' »obtenir la prolongation » du cessez-le-feu mais aussi de relancer « les négociations devant mener à la paix ».

Les deux dirigeants « ont également évoqué la situation du Liban et convenu de coordonner leurs actions de soutien aux autorités du pays pour la sécurisation de son territoire », a ajouté l’Elysée.

François Hollande a par ailleurs fait part au roi Abdallah II de « sa vive préoccupation face à l’implantation du groupe terroriste de l’Etat islamique en Syrie et en Irak, qui persécute les minorités religieuses ».

« Il convient d’apporter à ces populations menacées d’Irak, notamment les Chrétiens, tout le soutien nécessaire à leur protection », a ajouté le président français, toujours cité par l’Elysée