Le président français François Hollande a félicité jeudi le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pour la formation du nouveau gouvernement « d’entente nationale », et son engagement à agir pour la paix et la reconnaissance de l’Etat d’Israël.

Après un entretien par téléphone avec M. Abbas, le président « a salué l’engagement pris par le président [de l’Autorité palestinienne] que le nouveau gouvernement rejettera la violence, restera engagé en faveur du processus de paix et acceptera les accords déjà conclus, avec la reconnaissance d’Israël », a indiqué la présidence dans un communiqué.

Regrettant la suspension des négociations israélo-palestiniennes, M. Hollande a « souhaité que les deux parties reprennent le dialogue au plus vite et s’abstiennent de tout geste qui le compromette ».

« Seule la négociation, sur la base des paramètres internationalement acceptés, permettra d’aboutir à une solution juste et durable mettant fin à toutes les revendications », a-t-il également rappelé, assurant que « France est toujours disponible pour y apporter sa contribution ».

Le nouveau gouvernement de réconciliation palestinien a prêté serment lundi devant Mahmoud Abbas, un cabinet composé de personnalités indépendantes soutenu par le Hamas, qu’Israël a l’intention de boycotter mais avec lequel Washington souhaite travailler.