Des centaines de Palestiniens ont manifesté jeudi à Jérusalem-Est à l’occasion du premier anniversaire de la mort d’un adolescent brûlé vif dans un acte de vengeance après l’enlèvement et l’assassinat de trois jeunes Israéliens.

Ce dernier épisode avait précipité la guerre de 50 jours dans la bande de Gaza .

Mohammad Abou Khdeir, 16 ans, avait été enlevé le 2 juillet dans le quartier de Chouafat, à Jérusalem-Est. Son cadavre brûlé avait été retrouvé quelques heures plus tard près d’une forêt.

Les trois Israéliens accusés de l’avoir assassiné ont affirmé avoir agi en représailles à l’enlèvement et la mort de trois adolescents juifs en Cisjordanie. Leur procès se poursuit à Jérusalem.

Jeudi, les manifestants ont défilé à Chouafat, le quartier dont est originaire Mohammad Abou Khdeir, arborant le drapeau palestinien et des images du jeune garçon, selon un journaliste de l’AFP.

« Mohammad Abou Khdeir, 2 juillet 2014: ils t’ont enlevé, torturé et brûlé. Soyez témoin de leur crime », pouvait-on lire sur les banderoles.

Des forces de police ont massivement été déployées dans le quartier de Chouafat qui avait été le théâtre d’émeutes après l’assassinat du jeune Palestinien.

« Nous avons vécu un très dur moment. Ils l’ont brûlé vif et maintenant c’est nous qui nous consumons de l’intérieur », a déclaré à l’AFP son père, Hussein Abou Khdeir.

« J’essaie de rester fort devant mes enfants qui ont été traumatisés par la mort de leur frère », ajoute-t-il, avant de réclamer que justice soit faite, « sans pardon ».