Près de 500 personnes ont assisté jeudi aux funérailles d’un survivant de l’Holocauste qui n’avait aucune famille proche vivant en Israël après que des militants aient lancé un appel sur les médias sociaux.

L’enterrement de Benjamin Schlesinger a coïncidé avec le Jour de Commémoration de l’Holocauste, et les personnes en deuil sont restées silencieux tandis que la sirène commémorant les six millions de victimes juives qui ont péri sous le régime nazi sonnait dans tout Israël, a précisé Ynet.

Schlesinger, 82 ans, vivait seul à Ashdod et n’avait aucune famille proche vivant en Israël, faisant craindre qu’il n’y ait peu ou pas de personnes qui assistent à son enterrement même pas un minyan, le quorum minimum de 10 hommes requis par la loi religieuse juive pour la prière publique.

Les sites Internet locaux et les personnes actives sur les médias sociaux ont appelé les habitants tard mercredi soir à venir assister à l’enterrement de Schlesinger et le taux de participation a dépassé les attentes.

« Ceci est un appel à tous les résidents d’Ashdod qui peuvent venir assister aux funérailles et présenter un dernier hommage à un homme qui a survécu aux griffes des nazis, en ce jour parmi tous les jours », pouvait-on lire sur AshdodOnLine.

Reprenant l’histoire, la journaliste Liza Lalutzashvili d’Ashdod a écrit sur sa page Facebook : « C’est une bonne action et un privilège, en particulier à ceux qui ont réussi à survivre aux atrocités qui ont coûté la vie à six millions de Juifs, en particulier en ce jour ».

« C’était un événement émouvant », a déclaré Lalutzashvili après les funérailles. « Je suis toujours surprise par le nombre de résidents qui se sont présentés, qui ne l’avait même pas connu ».

« J’ai commencé à diffuser l’information, et c’est allé très vite à partir de là. C’était très émouvant, d’autant plus que la sirène a retenti en plein milieu des funérailles ».

Olga Ohayon, l’un des parents éloignés de Schlesinger, a remercié ceux qui ont assisté aux funérailles, en expliquant que le nombre de personne qui ont participé « nous a prouvé que le peuple d’Israël est responsable des uns des autres, et que nous nous tiendrons aux côtés des uns des autres en temps de difficulté ».

« Nous pleurons la mort de Benjamin, mais il semble que son heure était venue. Il n’y a pas de manière plus respectueuse que celle-ci pour lui dire au revoir », a-t-elle conclu.

L’enterrement de Schlesinger est survenu quelques jours après celui de Chaya Gertman, 92 ans, dont la famille entière avait péri durant l’Holocauste et qui est restée stérile suite aux expériences qu’elle avait été subies à Auschwitz.

Des amis proches de Gertman, craignant que personne n’assiste pas à son enterrement, ont envoyé un appel sur les médias sociaux, et des centaines d’Israéliens ont assisté à ses funérailles.