Le parti hongrois d’extrême-droite Jobbik a organisé un rassemblement politique dans une ancienne synagogue malgré les protestations.

Le rassemblement du parti, dont la plateforme ultra-nationaliste est liée à la politique antisémite et anti-Roms, s’est déroulé samedi soir dans l’ancienne synagogue de la ville d’Esztergom, située à 46 kilomètres au nord de Budapest.

Le bâtiment appartient actuellement au gouvernement local et sert de centre culturel et de réunions.

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté contre ce rassemblement – en se tenant devant la synagogue pendant le rassemblement du parti et en lisant à voix haute les noms de 500 victimes de l’Holocauste qui ont été déportées depuis Budapest vers Auschwitz en 1944.

Le dirigeant du parti Jobbik, Gabor Vona, s’est adressé aux manifestants disant qu’« il y a une atmosphère d’hystérie à cause de l’Année de Mémoire de l’Holocauste en Hongrie, qui voudrait que les Hongrois se sentent coupable. »

Malgré l’importante présence policière au rassemblement, plusieurs incidents se sont déroulés entre les sympathisants du parti Jobbik et les manifestants.

Les autorités hongroises avaient donné l’autorisation au parti d’extrême-droite d’organiser son rassemblement dans la synagogue car elle est maintenant la propriété de la municipalité et non de la communauté juive.