L’ambassadeur d’Israël en Hongrie a demandé mardi au gouvernement hongrois d’enquêter sur un maire proche du parti d’extrême droite Jobbik d’une localité du nord-est de ce pays qui a ordonné la pendaison de mannequins à l’effigie de dirigeants israéliens.

Mihaly Zoltan Orosz, maire d’Erpatak, a été filmé en train d’ordonner cette pendaison de mannequins avec des photos du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et de l’ancien président Shimon Peres, en signe de protestation contre le conflit à Gaza.

« La direction d’Israël est au service de l’Antéchrist », a affirmé Mihaly Orosz, qu’on peut entendre dans une vidéo sur internet.

« Le gouvernement de Hongrie doit agir maintenant pour stopper ces actes extrêmement dangereux », a demandé mardi l’ambassadeur d’Israël à Budapest, Ilan Mor, dans un communiqué.

« Je suis persuadé qu’une enquête sur cette affaire débutera dès que possible », a-t-il ajouté.

Le ministère hongrois des Affaires étrangères a condamné cet incident, dénonçant lundi dans un communiqué l’utilisation du conflit par le maire pour « inciter à la haine ».

Maire d’Erpatak depuis 2005, M. Orosz n’est pas membre du Jobbik, mais est proche de ce parti d’extrême droite, troisième force politique en Hongrie et connue pour son discours volontiers raciste, antisémite et antiRoms.