WASHINGTON — La vice-ministre des Affaires étrangères israélienne a déclaré que les Juifs américains étaient « des gens qui n’envoient jamais leurs enfants se battre pour leur pays » et que « la plupart d’entre eux mènent des vies très confortables ».

Tzipi Hotovely a participé à une émission mercredi sur i24, une chaîne d’information en langue anglaise basée en Israël. Elle y a évoqué l’augmentation des tensions entre Israël et la communauté juive américaine, les restrictions sur la prière non-orthodoxe au mur Occidental et sur les politiques du gouvernement israélien concernant les Arabes israéliens et les Palestiniens.

Hotovely a dénoncé l’annulation de sa visite plus tôt ce mois-ci par le centre Hillel de l’université Princeton en raison de ses commentaires passés sur les Arabes israéliens. Le directeur du centre Hillel s’était alors excusé.

Elle a expliqué qu’elle souhaitait que plus de Juifs américains s’installent en Israël pour influencer le processus politique là-bas. « L’un de mes objectifs », a-t-elle confié, est de « rapprocher les Juifs américains d’Israël ».

« Tout le monde est invité à venir ici pour influencer la politique israélienne », a-t-elle ajouté.

Mais elle s’est ensuite lancée dans une représentation des Juifs américains qu’elle a décrits comme des personnes qui ont pris leur distance avec les sacrifices que font les autres Américains, et avec les menaces qui régissent la vie en Israël.

« L’autre problème n’est pas de comprendre la complexité de la région », a-t-elle précisé. « Les gens qui n’envoient jamais leurs enfants se battre pour leur pays, la plupart des Juifs n’ont pas d’enfants qui sont des soldats, qui sont des Marines, qui vont en Afghanistan ou en Irak. La plupart d’entre eux ont des vies assez confortables. Ils ne savent pas ce que ça fait d’être attaqués par des roquettes, et je pense que cela est en partie dû à ce que vit Israël quotidiennement. »

L’armée américaine a cessé d’enregistrer la religion des recrues il y a des décennies, mais jusque-là les Juifs entraient dans l’armée dans une proportion légèrement supérieure à la moyenne générale.

L’aumônier de l’armée (le lieutenant-colonel) Avi Weiss portant un châle de prière pendant le Shabbat au Camp Leatherneck, en Afghanistan, en 2012 (Crédit : Sergent Christine Samples / Army / US Department of Defense)

Il y a toujours eu une présence juive importante dans l’armée, y compris dans les rangs les plus élevés. Le général David Lee Goldfein est le chef d’état-major de l’US Air Force. Il y a une présence juive organisée dans les académies militaires. Un certain nombre d’ex-militaires juifs se sont présentés à des fonctions publiques ces dernières années.

En outre, une proportion significative de la population juive américaine a vécu en Israël et ils ont également servi dans son armée.