Un journaliste de BFMTV revient sur la polémique suite à la révélation de la positon de certains otages de l’Hyper-Cacher le 9 janvier dernier.

Dans une interview accordée à Libération, les quatre otages qui s’étaient réfugiés au sous-sol de l’Hyper-Cacher revenaient sur leur expérience traumatisante.

Ces derniers avaient abordé la faute commise par BFMTV en révélant leur cachette dans les chambres froides du magasin. Les otages avaient ainsi expliqué leur décision de déposer une plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui ». Ce fût chose faite le 26 mars dernier.

Le journaliste, Dominique Rizet, auteur de cette divulgation, reconnaît pour la première fois avoir commis une erreur.

C’est à l’occasion d’une interview par le magazine M qu’il avoue : « Personne n’imagine à quel point je m’en veux. J’aurais dû fermer ma gueule » rapporte le Figaro.

Suite aux diverses polémiques liées à cette révélation, c’est la première fois que le journaliste exprime ses regrets.

Dans un communiqué datant du 12 février 2015, le Conseil de Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) réuni en formation plénière avait relevé le manquement de BFMTV dans plusieurs domaines dont « la diffusion d’images ou d’informations concernant le déroulement des opérations en cours » et « la diffusion d’information concernant la présence de personnes cachées dans les lieux de retranchement des terroristes, alors que l’assaut n’avait pas encore été mené ».