« Il faut avoir un partenaire palestinien fort pour faire un compromis », selon Henry Laurens
Rechercher

« Il faut avoir un partenaire palestinien fort pour faire un compromis », selon Henry Laurens

L'historien, auteur d'une imposante somme sur la création de l'Etat d'Israël, estime que la faiblesse politique de Mahmoud Abbas est un obstacle au processus de paix

L'historien Henry Laurens (Crédit: Wikimedia Commons/Thesupermat)
L'historien Henry Laurens (Crédit: Wikimedia Commons/Thesupermat)

« Il faut avoir un partenaire palestinien suffisamment fort pour pouvoir faire accepter la décision d’un compromis, » analyse Henry Laurens sur la chaîne Public Sénat, le 12 décembre dernier.

Cet historien, diplômé en arabe littéraire, auteur d’une somme en 5 tomes, intitulé La Question de la Palestine, s’exprimait alors sur la récente décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

En cas d’accord de paix, ajoute l’historien, Mahmoud Abbas « sera tellement faible qu’il ne pourra jamais le faire respecter sur le terrain ».

A l’instar de la position française officielle sur la question, il craint que la décision de Donald Trump favorisent « l’Iran et l’État islamique, c’est-à-dire tous les ennemis possibles de l’Occident. ».

Pessimiste, il conclut : par « ce genre de décision on fait des recrutements de terroristes pour quelques décennies. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...