Il n’y a pas assez de refuges pour les femmes battues, dénonce une ONG
Rechercher

Il n’y a pas assez de refuges pour les femmes battues, dénonce une ONG

No to Violence dit qu'Israël n'a pas assez de refuges par rapport à d'autre pays ; le nombre de femmes battues s'élève à 200 000

Une femme juive orthodoxe regarde par la fenêtre de sa chambre dans un refuge pour femmes victimes de violence à Beit Shemesh, le 15 juillet 2014 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
Une femme juive orthodoxe regarde par la fenêtre de sa chambre dans un refuge pour femmes victimes de violence à Beit Shemesh, le 15 juillet 2014 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Chaque année, les refuges refusent d’accueillir des milliers de femmes battues en raison du manque de places, révèle un rapport d’une ONG publié dimanche.

Selon l’organisation No To Violence, qui gère trois réfuges pour les victimes d’abus, 212 femmes se sont tournées vers l’organisation pour obtenir leur aide mais seules 107 femmes ont été accueillies. En 2014, près de 286 femmes avaient demandé de l’aide et seules 119 ont pu être accueillies.

Il y a actuellement 14 refuges pour femmes battues en Israël, a ajouté No to Violence dans son rapport, et le nombre de femmes qui n’obiennent pas de l’aide à cause du manque d’espace dans tout le pays dépasse les 1 000 femmes.

L’ONG a comparé le nombre de refuges en Israël, par rapport à la population, dans dix pays occidentaux et s’est rendu compte qu’Israël se trouvait au bas de la liste.

Par exemple au Canada, la population est quatre fois plus grande que celle d’Israël, mais il y a 601 refuges pour femmes battues – un chiffre près de 43 fois plus élevés qu’en Israël.

L’Autriche, avec une population à peu près égale avec celle d’Israël, a 30 refuges, c’est-à-dire près du double que le nombre de refuges en Israël.

La Grèce, avec 11 millions de personnes, dispose de 25 refuges. Au Royaume-Uni, il existe 685 installations qui accueillent les femmes battues dans un pays avec 51 millions d’habitants. L’Espagne, le Portugal, le Danemark, l’Allemagne et la Norvège ont tous plus de refuges par habitant et cela est vrai même pour l’Irlande, qui a une population qui s’élève à moitié moins qu’Israël, dispose de 21 abris.

Yael Or de No to Violence a déclaré que « sans augmentation significative du soutien à la création et l’exploitation de refuges pour femmes battues, le nombre de femmes assassinées ou restant dans le cycle de la violence devraient croître. L’Etat doit prendre ses responsabilités et mener un changement significatif dans la gestion des femmes battues ».

Selon les données publiées par Wizo, l’Organisation internationale des femmes sionistes, 17 femmes ont été assassinées par des membres de leurs familles au cours de la dernière année, une augmentation de 70 % par rapport à l’année précédente.

Au cours des 15 dernières années, quelque 300 femmes ont été assassinées par des proches.

Selon Radio Israël, 60 nouvelles affaires pour violence sont ouvertes chaque année.

Selon une évaluation des autorités officielles de l’assistance publique, le nombre de femmes battues en Israël atteint 200 000 femmes et le nombre d’enfants victimes de violence à la maison est de 600 000.

Les données publiées par les deux ONG ont été publiées avant la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, qui sera marqué dans le monde entier le 25 novembre.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu devrait se rendre dans l’un des refuges pour femmes battues de WIZO mercredi, lorsque la journée sera marquée dans le monde entier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...