Les Juifs du monde entier se réunissent en famille le premier soir de Pessah pour participer au seder, le repas traditionnel qui commémore l’exode hors d’Égypte.

Cette année, Eric Afriat aurait bien aimé être l’un d’entre eux.
Mais, comme le raconte le site Sun-Sentinel, il s’est retrouvé coincé dans un tournoi de poker alors que sa mère accueillait 20 invités dans sa maison de Boca Raton, en Floride.

Afriat, 45 ans, participait au World Poker Tour/Seminole Hard Rock Poker Showdown.

La session de lundi soir a duré jusqu’à 1h30 du matin.

« Je gravissais les échelons d’un important tournoi de poker et malgré ça, j’étais de plus en plus déprimé », raconte-t-il.

« J’étais tellement triste que j’ai songé à laisser mes jetons sur la table et à rentrer à la maison. Mais aujourd’hui, je suis ravi que tout le monde ait été en ville pour me voir gagner. »

Deux nuits plus tard, Afriat empochait en effet la coquette somme de
1 081 184 dollars (783 637 euros).

Entouré de sa mère, Elise Wizman, de sa femme Yael et de divers proches, Afriat a explosé de joie mercredi soir en remportant le tournoi et en décrochant la plus importante cagnotte en 25 ans de carrière amateur.

Afriat, un importateur de Montréal, a joué de manière agressive et débuté la table finale de mercredi à la quatrième place avec 6,7 millions de jetons, loin derrière les 19 millions de jetons du leader Mukul Pahuja.

Mais lorsque les deux hommes furent les derniers joueurs en lice, Afriat possédait 38 millions de jetons et Pahuja seulement 15 millions.

Yael Afriat prévoyait déjà de faire de « très grosses emplettes » alors qu’elle prenait la pose mercredi soir devant les photographes, le trophée en main. Une baby-sitter s’occupait des deux enfants du couple.

Le tournoi a rassemblé 1 795 concurrents, chacun ayant dû s’acquitter de la somme de 3 500 dollars (2 530 euros) pour participer.

Ce n’est pas la première fois qu’Afriat remporte un tournoi de poker. Il a gagné 32 590 dollars (23 620 euros) lors d’un tournoi en janvier 2013 et 110 128 dollars (79 820 euros) en 2012 lors de la Las Vegas’s Bellagio Cup.

Elise Wizman n’était pas en colère contre son fils pour avoir manqué le repas du seder. « Je ne pourrais pas être plus fière », a-t-elle affirmé.

Avec un million de dollars à la clef, cela peut se comprendre.