Deux Israéliens, dont un adolescent, ont été inculpés pour « vandalisme raciste » contre des propriétés appartenant à des Arabes, a annoncé jeudi le ministère de la Justice, après une vague d’agressions racistes revendiquées par leurs auteurs sous le nom de « prix à payer ».

L’adolescent, âgé de 16 ans, avait été arrêté au début du mois pour avoir tagué et cassé la porte et la fenêtre d’une clinique dentaire à Yokneam, a précisé le ministère dans un communiqué.

Adir Yosef, 26 ans, a quant à lui été inculpé mercredi pour avoir endommagé début mai un véhicule appartenant à un Arabe, également à Yokneam.

Ces faits font partie d’une série de 14 crimes racistes survenus dans et à proximité de Yokneam au cours des trois derniers mois, détaille l’acte d’accusation.

Sous l’appellation du « Prix à payer », des colons extrémistes ainsi que des activistes d’extrême droite se livrent à des agressions contre des Palestiniens, des Arabes israéliens ou encore l’armée israélienne, en réaction à des décisions gouvernementales qu’ils jugent hostiles à leurs intérêts ou à des actes attribués à des Palestiniens.

Des attaques contre des sites chrétiens sont notamment survenues en amont du pèlerinage fin mai du pape François en Terre sainte, conduisant des ministres et ex-chefs du renseignement israéliens à demander que les auteurs de ces actes soient considérés comme des « terroristes » et non simplement comme militants « d’organisations illégales ».