Intimate City, une nouvelle application israélienne, a pour objectif d’améliorer l’expérience de la ville pour les visiteurs et les résidents locaux avec un algorithme mathématique pour fournir des informations aux utilisateurs, couplé à des fonctionnalités de confidentialité améliorées qui deviendront un élément important des applications allant au-delà du simple voyage.

Comme dans Silicon Valley, une nouvelle série TV de HBO, le duo derrière cette application est peut-être assis sur une innovation si grande que leur start-up pourrait devenir très intéressante pour d’autres compagnies dans le secteur des réseaux sociaux.

« Nous avons créé quelque chose de nouveau », a déclaré la native de Long Island, Becca Feinstein, qui a créé Intimate City avec Joseph Sibony, originaire du Guatemala.

Intimate City redéfinit le voyage et la manière dont nous partageons nos expériences de voyage en permettant aux utilisateurs d’être autant actifs qu’ils le souhaitent tout en conservant la possibilité de préserver leur vie privée et leur intimité.

L’application est sortie en avril pour iOS et Android et compte déjà plusieurs milliers d’utilisateurs dans le monde, note Feinstein.

« L’histoire d’Intimate City est une histoire sioniste moderne, combinant l’alyah avec la haute technologie », explique Feinstein.

« Joseph et moi nous sommes rencontrés lors du programme Masa Israël de l’Agence juive il y a quelques années, et nous nous sommes rendus compte que nous étions tous les deux intéressés par les nouvelles technologies. Ensuite, nous sommes venus vivre en Israël avec l’idée de travailler dans le domaine de la technologie, et nous avons fondé Intimate City. »

L’application permet aux utilisateurs de partager leurs expériences d’un lieu avec des amis sur le réseau, en leur présentant des vidéos ou des photos-montages de leurs voyages.

Les destinataires peuvent voir les images et les vidéos, appelées « cartes postales » dans le jargon d’Intimate City, commenter ou poser des questions au sujet des aspects spécifiques du voyage. La réponse sera analysée à partir des réponses et des commentaires faits par les autres utilisateurs, mais seules les informations pertinentes seront présentées.

La possibilité d’analyser instantanément des données générées par Intimate City et de voir seulement les informations demandées. C’est la fonction de Demande d’information qui pourrait être utilisée dans de nombreuses applications de données.

Cette recherche par un algorithme de réseau social, explique Sibony, permet aux membres de poser des questions l’un à l’autre au sujet d’un restaurant, d’un chemin de randonnée, d’un événement culturel ou même d’un pressing dans chaque pays, ville ou quartier.

« Mais vous n’obtenez que les informations qui sont pertinentes pour votre endroit », précise Sibony, « donc il n’y a aucune perte de temps à trier les informations inutiles. »

Aussi bien les voyageurs que les habitants locaux peuvent utiliser cette fonction, explique Feinstein. « Toutes les villes ont leur propre charme et mystique, des cafés cachés, des destinations touristiques classiques, des boîtes de nuit bruyantes ou des enclaves de quartier paisibles. »

« Le meilleur moyen d’apprendre sur la ville et son caractère individuel est d’accumuler davantage de connaissances et d’inspiration de ceux qui l’ont déjà découverte. »

Il oriente cette déclaration aux visiteurs ainsi qu’aux personnes qui vivent dans la ville mais n’ont pas découvert tous ses charmes parce que, contrairement aux touristes, ils sont trop occupés à travailler, à aller à l’école pour vraiment connaître leur ville.

« C’est différent de Facebook qui est passif, tandis que là, on voit ce que nos amis publient, et nous commentons, ou nous les interrogeons directement », remarque Feinstein.

Avec Intimate City, vous pouvez interagir avec les données, poser des questions et obtenir des informations qui vous aideront à préparer votre voyage, à améliorer votre expérience dans le lieu où vous vivez en révélant des endroits cachés qui rendront votre vie plus agréable. »

« Tech Zionism, qui aide les personnes à découvrir leur propres villes et à développer un système de questions pour un réseau social est intéressant, mais le potentiel de bouleversement du marché d’Intimate City se situe dans son mode de présentation des informations. Les utilisateurs peuvent choisir de partager leurs photos et les vidéos avec le monde, avec leurs amis, ou juste avec des personnes spécifiques. »

« Les outils de confidentialité et les réglages fournis par les autres réseaux sociaux sont déroutants et pas toujours efficaces, même Facebook l’admet. Avec Intimate City, partager avec un groupe, ou juste une personne, est prévu dans l’interface. »

« Appuyez sur la photo ou sur la vidéo dans votre librairie en ligne, ajoutez le nom de la personne avec laquelle vous voulez partager le contenu, et c’est fait. A moins que la personne avec qui vous avez partagé votre photo la partage consciemment avec les autres, il n’est pas possible que quelqu’un d’autre la voie. »

A en juger par le fait que Facebook met à jour sa politique de confidentialité deux ou trois fois par an, un équilibre entre le partage social et la confidentialité a été difficile à maintenir pour le réseau social.

De nombreuses plaintes à des organisations gouvernementales dans de multiples pays ont été enregistrées contre la compagnie, et l’on peut trouver beaucoup de forums en ligne et de sites consacrés spécialement à des plaintes contre la politique de confidentialité de Facebook.

Les réglages propres et faciles d’Intimate City sont des éléments de fierté pour ses créateurs. « Tout particulièrement quand vous êtes en vacances, nous aimons tous baisser la garde et profiter de moments que nous ne voudrions pas que nos patrons ou nos parents voient sur Facebook ou Instagram », déclare Feinstein.

« Intimate City permet aux utilisateurs de partager des souvenirs spéciaux avec beaucoup ou peu de personnes en fonction de leur envie, tout en apprenant et en partageant leurs expériences avec d’autres voyageurs. »

Le mécanisme de confidentialité d’Intimate City peut être attractif en soi pour des investisseurs, similaire à l’algorithme de compression de Pied Piper, l’application fictive « pour les consommateurs » qui est le centre d’intérêt d’un nouveau documentaire de HBO, Silison Valley.

Dans le programme, un développeur exploité dans une compagnie technologique de Google/Facebook créé une application qui examine un morceau de musique pour savoir s’il a été plagié ou non. Ce dont il ne se rend pas compte c’est que l’application a un « super » algorithme de compression qui lui permet de télécharger de la musique plus vite que n’importe quoi sur le marché.

L’algorithme attire tout de suite l’attention des investisseurs et devient la cible des autres, qui essaient de manigancer afin d’avoir pour eux la gloire et l’argent associé avec cette technologie bouleversante.

Si Intimate City arrivait à attirer l’attention des investisseurs, Feinstein et Sibony seraient ravis.

Pour le moment, ils travaillent sur la production des meilleures applications de voyage possibles.

« Notre devise c’est ‘autour de l’angle de la rue, autour du monde’, avec Intimate City, c’est la même chose pour les voyageurs et les résidents », déclare Feinstein.

« Nous sommes très fiers de toutes les fonctionnalités de cette application et nous pensons que les utilisateurs l’adopteront. »