L’aviation française menait vendredi un raid « important » sur des objectifs en Irak dans le cadre de l’action de la coalition internationale contre le groupe Etat Islamique (EI), a annoncé le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.

« En ce moment, un raid important a lieu », a déclaré au groupe de médias BFM-TV-RMC le ministre français, en refusant de préciser la cible visée et le nombre de chasseurs-bombardiers français engagés.

Depuis le début des opérations de la coalition internationale emmenée par les Etats-Unis, les avions français basés aux Emirats Arabes Unis et depuis peu en Jordanie ont mené au total « 120 à 130 missions » (renseignement et bombardements confondus) contre le groupe extrémiste qui contrôle de larges pans de l’Irak, selon le ministre.

« Nous sommes tout à fait déterminés (…) à empêcher le prétendu Etat islamique d’occuper l’Irak. Grâce à l’action de la coalition internationale, nous avons mis un coup d’arrêt à l’expansion de Daesh » (autre nom de l’organisation Etat islamique) « mais le coup d’arrêt ne signifie pas que la guerre est finie », a encore dit Jean-Yves Le Drian.

La coalition n’intervient pas au sol mais assure « un appui aérien pour que les forces irakiennes puissent progressivement regagner le territoire perdu », a-t-il rappelé.

Les chasseurs français interviennent uniquement en Irak alors que l’aviation américaine cible également les djihadistes en Syrie.

Le ministre a par ailleurs jugé « scandaleux » les propos du président syrien Bachar al-Assad publiés jeudi par l’hebdomadaire Paris-Match, selon lesquels les frappes aériennes en Syrie contre l’EI sont inefficaces.

« Quelqu’un qui a sur la conscience 200 000 morts de ses compatriotes et qui vient donner des leçons, c’est ignoble », a-t-il dit.

Sur la radio Europe 1, le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a jugé que cet entretien était « du publi-reportage ».