Les exportations pétrolières iraniennes sont passées à 1,2 million de barils par jour (mbj) contre 700.000 il y a huit mois, a déclaré le vice-ministre du pétrole chargé de la planification Mansour Moazami, cité vendredi par l’agence Mehr.

« Lorsque le gouvernement (du président Hassan Rouhani, ndlr) a pris ses fonctions, les exportations étaient de l’ordre de 700 000 barils par jour. A l’heure actuelle, nous exportons 1,4 mbj, un chiffre qui comprend le pétrole et les condensats de gaz », soit 1,2 mbj de pétrole et 200 000 barils de condensat de gaz, a-t-il affirmé.

« Les exportations de pétrole et de condensat de gaz ont doublé au cours des huit derniers mois », a déclaré M. Moazami.

Le président Hassan Rouhani, élu en juin 2013, a installé son gouvernement en août de la même année.

Les exportations pétrolières iraniennes avaient lourdement chuté à cause des sanctions économiques occidentales, passant de 2,5 mbj fin 2011 à moins d’un million de baril début 2013.

L’accord nucléaire conclu fin novembre entre l’Iran et les puissances du groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne) stipule que Téhéran peut maintenir son niveau d’exportations pétrolières.

Le budget annuel (mars 2014 – mars 2015) prévoit quant à lui que le pays exporte un million de baril de pétrole par jour et 200 000 barils de condensat de gaz.

« Nos exportations dépassent de 20 % les chiffres du budget et nous pensons que durant l’année iranienne en cours elles vont encore augmenter », a expliqué M. Moazami.

L’économie iranienne a été durement touchée par la chute des revenus pétroliers au cours des dernières années.

L’Iran et les pays du groupe 5+1 mènent actuellement des négociations pour trouver un accord définitif à propos du programme nucléaire iranien et la levée des sanctions économiques internationales, ce qui permettra à l’Iran d’augmenter encore ses exportations pétrolières et gazières.