L’accord-cadre conclu jeudi entre l’Iran et les grandes puissances sur le programme nucléaire de Téhéran est une étape dans une direction « très dangereuse », a déclaré vendredi le porte-parole du Premier ministre israélien.

« L’accord-cadre est un pas dans une direction très très dangereuse », a déclaré Mark Regev à quelques journalistes, estimant que le « seul objectif » de l’Iran était de se doter de la bombe atomique.

« Non seulement il (l’accord) laisse à l’Iran une infrastructure nucléaire étendue, mais il ne conduit pas à la fermeture d’une seule installation nucléaire iranienne, il autorise l’Iran à garder des milliers de centrifugeuses [6 000 restent opérationnelles, 3 000 sont suffisantes] pour continuer à enrichir de l’uranium (…) et il permet à l’Iran de poursuivre la recherche et le développement afin de construire de nouvelles centrifugeuses plus performantes », a-t-il déploré.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui a dit dans la nuit de jeudi à vendredi au président américain Barack Obama que l’accord sur le nucléaire iranien menaçait la survie d’Israël, va mener vendredi des consultations de sécurité, ont indiqué ses services.