L’élection de Donald Trump à la présidence américaine a entraîné un malaise au Moyen Orient en raison des menaces sur la paix régionale, et toute guerre entraînerait la destruction d’Israël et des états du Golfe, a prévenu dimanche le ministre iranien de la Défense, Hossein Dehghan.

Ses déclarations ont eu lieu alors que le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait déclaré dimanche qu’il travaillerait avec Trump pour démanteler l’accord nucléaire iranien, signé en juillet 2015 et fortement critiqué par Israël.

Trump avait annoncé pendant la campagne qu’il déchirerait l’accord nucléaire, déclarant qu’il était « désastreux », et l’un des pires accords de l’Histoire. Il a promis de prendre une position plus dure envers Téhéran.

Ceci a entraîné des inquiétudes parmi les Iraniens et dans le reste de la région, a indiqué Dehghan.

« Même pour un homme d’affaires, les assistants que [… ; Trump] a choisi pourrait tracer une autre voie pour lui, et ceci a entraîné un malaise, particulièrement dans les pays du Golfe persique », a déclaré Dehghan pendant une conférence sécuritaire à Téhéran, selon l’agence de presse semi-publique Mehr.

Hossein Dehghan, à droite, ministre iranien de la Défense. (Crédit : capture d'écran YouTube )

Hossein Dehghan, à droite, ministre iranien de la Défense. (Crédit : capture d’écran YouTube )

« Considérant le caractère de Trump, et le fait qu’il mesure le coût de toute chose en dollars, il ne semble pas probable qu’il prenne une action forte contre notre pays », a-t-il déclaré, mais « des ennemis pourraient vouloir imposer une guerre contre nous basée sur de faux calculs, et ne prenant en compte que leurs capacités matérielles. »

« Une telle guerre entraînerait la destruction du régime sioniste [Israël ; …], embrasera toute la région, et pourrait mener à une guerre mondiale », a déclaré Dehghan, cité par Mehr.

L’Iran soutient depuis longtemps des groupes terroristes qui veulent détruire Israël, et ses dirigeants ont appelé à effacer l’Etat juif de la carte. Israël craint que le programme nucléaire de l’Iran ne soit conçu pour menacer son existence.

« Entre autres conséquences de la guerre, a ajouté Dehghan, les villes états de la côte sud du Golfe persique seraient détruites, parce qu’elles n’ont pas de soutien populaire ». Il faisait référence aux petits états du Golfe alliés à l’Occident, comme les Emirats arabes unis, Bahreïn et le Qatar.

Pendant un entretien accordé à l’émission « 60 Minutes » de CBS, qui a été diffusée dimanche, Netanyahu a déclaré qu’il n’était pas trop tard pour revenir sur l’accord nucléaire iranien, soulignant qu’il présenterait à Trump cinq alternatives à l’accord, sans donner plus de précisions.

Cependant, le nominé de Trump pour être secrétaire à la Défense, le général James Mattis, s’oppose à l’abrogation de l’accord.

Des agences ont contribué à cet article.