Dans ce jeu à télécharger, le joueur doit tirer au fusil sur des cibles représentées par le visage de Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi, candidats réformateurs à la présidentielle de 2009 qui avaient contesté la réélection de Mahmoud Ahmadinejad, et de M. Khatami, président réformateur entre 1997 et 2005.

Ses concepteurs se présentent sur leur site internet comme des « jeunes fidèles à la Révolution islamique ».

Selon eux, les joueurs peuvent « affronter les symboles de la sédition », terme utilisé par les conservateurs pour désigner le mouvement de contestation qui avait suivi l’élection de juin 2009.

Mehdi Karoubi et Mir Hossein Moussavi avaient dénoncé des fraudes massives lors du scrutin et appelé leurs partisans à descendre dans la rue pour contester la victoire de M. Ahmadinejad.

La répression du mouvement avait fait des dizaine de morts et plusieurs milliers de personnes avaient été emprisonnées. Les deux anciens candidats sont en résidence surveillée depuis février 2011.

« Les concepteurs n’ont pas demandé de licence », a cependant souligné Hossein Moazami, un responsable du service chargé de délivrer des autorisations pour les jeux vidéo, cité par le quotidien Arman.

« Les autorités compétentes au sein du ministère de la Culture, la police et l’autorité judiciaire vont être saisies », a-t-il ajouté, sans se prononcer sur le contenu du jeu.

Les manifestations de 2009 et le sort de MM. Karoubi et Moussavi restent un sujet d’affrontement entre l’aile dure du régime et les réformateurs.

Plusieurs membres du gouvernement ont affirmé ces derniers mois qu’ils tentaient d’obtenir une levée de leur assignation à résidence. Les conservateurs refusent pour leur part toute clémence sans repentir des deux responsables.