Le député canadien et ancien ministre de la Justice, Irwin Cotler a annoncé mercredi 5 février, qu’il ne se présentera pas aux élections fédérales de 2015.

« J’ai apprécié l’honneur et le privilège de servir ma circonscription [du Mont royal], le parlement et le peuple canadien pendant près de 15 ans. J’ai hâte de finir mon mandat et de continuer la poursuite de la justice dans d’autres arènes, » a publié Irwin Cotler sur le réseau social Facebook.

Dans un autre communiqué, l’homme politique a déclaré qu’il comptait rester « actif dans la vie publique : donner cours, écrire sur les problèmes du jour, avancer la cause des droits de l’Homme et de la justice internationale, et plaider au nom des prisonniers politiques. »

Fils d’un avocat, il naît à Montréal (Québec) et étudie à l’université McGill. Irwin Cotler enseignait le droit à l’université McGill et occupait le poste de directeur du programme des droits de l’Homme de 1973 jusqu’à son élection en tant que député fédéral en 1999 pour le Parti libéral du Canada.

Irwin Cotler est d’abord un expert renommé, mais avant tout un fervent partisan d’Israël. Il a également été président du Congrès Juif Canadien [le CJC est le plus ancien et le plus important lobby juif canadien]

L’homme de 73 ans a commencé sa carrière politique en 1999. De 2003 à 2006, Irwin Cotler a été le ministre de la Justice canadien et le procureur général. En tant qu’avocat des droits de l’Homme, il a représenté des prisonniers politiques clés autour du monde dont Nelson Mandela, Jacobo Timmerman et le refugié soviétique Natan Sharansky – actuel président de l’Agence juive en Israël.

Mais M. Cotler a souligné mercredi ses efforts pour combattre le trafic d’êtres humains et s’est battu en faveur de la légalisation du mariage pour les homosexuels pendant son mandat de ministre de la Justice, affirmant que cela faisait partie de ses plus grandes réalisations.

Irwin Cotler a été interviewé par et a écrit pour le Times of Israel, en dénonçant récemment l’incitation palestinienne, soulignant au Times qu’il regrettait de ne pas avoir été plus clair à ce sujet.

En décembre 2012, M. Cotler a lancé un appel à la communauté internationale de tenir l’Iran pour responsable d’incitation au génocide et coupable de violations des droits de l’Homme.