Irwin Cotler, ravi d’être interdit en Russie
Rechercher

Irwin Cotler, ravi d’être interdit en Russie

Le militant juif canadien des droits de l'Homme figure sur la liste noire, probablement pour avoir entre autres soutenu Sergueï Magnitski

Irwin Cotler assistant à une commission de la Knesset en mars 2013 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Irwin Cotler assistant à une commission de la Knesset en mars 2013 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

TORONTO – Irwin Cotler, député canadien juif, a exprimé sa satisfaction pour avoir été interdit par la Russie.

Cotler figure parmi les 13 Canadiens se trouvant sur la liste noire publiée lundi.

« Je porte mon exclusion de la Russie comme un insigne d’honneur et je suis fier d’être en si bonne compagnie, » a écrit Cotler, dans un communiqué. « Je n’ai pas l’intention de visiter la Sibérie. Je n’ai pas d’investissements à Sotchi. Je n’ai aucune envie de se rendre à Moscou. »

Ce n’était pas la première fois que Cotler – qui a pris de l’importance sur le devant de la scène des droits de l’Homme, en représentant les refuzniks juifs de l’ère soviétique – se voyait interdire de franchir le sol russe.

Il a été expulsé de l’Union soviétique en 1979 tout en continuant de revendiquer des droits en faveur des prisonniers politiques, dont Natan Sharansky.

Cotler a déclaré que la liste noire « m’inspire à redoubler mes efforts pour faire avancer la cause des droits de l’Homme pour tous. »

« Je suis solidaire du peuple russe et de ceux qui luttent pour les droits de l’Homme et la démocratie. Leur jour viendra et [le président Vladimir] Poutine ne sera pas plus », a-t-il dit.

Cotler soupçonne que l’interdiction est due au projet de loi concernant Sergueï Magnitski, qui était comptable et commissaire aux comptes à Moscou.

Il avait découvert un système de corruption et avait témoigné contre plusieurs hauts fonctionnaires russes, selon le Huffington Post. Magnitski a ensuite été emprisonné et est décédé en prison en 2009 à l’âge de 37 ans.

Cotler préside un groupe interparlementaire du nom de Magnitski et le qualifie de « drapeau rouge » pour la Russie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...