Trois soldats israéliens soupçonnés d’avoir dérobé des armes sur leur base pour les vendre à des personnes appartenant à la mafia israélienne ont été arrêtés, a-t-on appris dimanche auprès de la police.

« Après plusieurs semaines d’enquête, trois militaires de carrière ont été arrêtés, soupçonnés d’avoir tenté de vendre des missiles anti-aériens portatifs à plusieurs personnes appartenant au milieu du crime organisé dans le sud du pays, dans la région du Néguev », a indiqué Micky Rosenfeld, porte-parole de la police israélienne.

Israël est le théâtre ces dernières années d’une féroce bataille de gangs dans laquelle seraient impliquées plusieurs familles mafieuses.

La police a créé fin 2006 une unité spéciale, « l’unité 443 », pour lutter contre le crime organisé.

« Dix missiles-épaules ! C’est l’une des prises les plus importantes que nous ayons jamais réalisée et c’est aussi le signe d’une escalade dangereuse », a commenté l’un des enquêteurs, interviewé par la radio militaire israélienne.

Une dizaine d’Israéliens ont été tués ou blessés ces dernières années notamment à Tel Aviv, Netanya et Bat Yam, lors de règlements de comptes.