Selon la radio, le Premier ministre, Benjamin Netanyahu, et la majorité de son cabinet sont favorables à la proposition égyptienne, à part Bennett et Liberman. Pour Netanyahu, Israël n’a d’autre choix que “d’étendre et d’intensifier” ses opérations au vu du refus du Hamas.

Un Israélien de 38 ans est mort à cause d’un tir de mortier alors qu’il se rendait au passage d’Erez pour apporter de la nourriture à des soldats postés à la frontière.

Le ministre de la Santé de l’AP a été chassé de Gaza par des manifestants lui reprochant d’avoir attendu 8 jours pour venir.

Le président Shion Peres a publié un message marquant la responsabilité de l’Etat d’Israël à défendre ses citoyens.

La France appelle Israël et les Palestiniens à observer un cessez-le-feu ; tandis que le ministre des Affaires étrangères canadien John Baird s’inquiète pour la sécurité des Juifs de France, vis-à-vis des violents affrontements ayant eu lieu dans la soirée du dimanche 13 juillet après une manifestation en soutien à Gaza.

Enfin, l’ONU déplore des destructions massives dans la bande Gaza.

Pour connaître les événements d’hier, cliquez ici.

Merci d’avoir suivi le direct avec l’équipe.

Fin du direct

Israël accepte la trêve, le Hamas la rejette

Le cabinet de sécurité israélien, présidé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, a accepté mardi matin la proposition de trêve pour Gaza présentée par l’Egypte, selon les médias israéliens.

Selon la proposition égyptienne, la trêve était censée entrer en vigueur à partir de 06H00 GMT mardi. Mais le mouvement islamiste palestinien Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a rejeté en l’état l’offre de cessez-le-feu égyptienne.

– AFP

Moyenne des tirs de roquettes sur Israël

L’armée israélienne frappait en moyenne toutes les 4 minutes et 30 secondes.

Rien n’a changé estime le Commandement de la défense passive

Malgré l’accord de cessez-le feu, le Commandement de la défense passive de l’armée israélienne demande aux habitants de rester vigilants et de suivre les mêmes directives que la semaine dernière.

La branche armée du Hamas a auparavant rejeté la proposition, il n’est donc pas clair si le cessez-le feu entrera effectivement en vigueur à 9 h.

Il n’y a encore eu aucun mot du politburo du Hamas.

Israël continuera à répliquer « fortement » aux roquettes

Des sources diplomatiques à Jérusalem affirment que malgré l’accord qui prévoit de mettre un terme aux hostilités, Israël se réserve le droit de riposter contre la violence de la bande de Gaza.

« Si le Hamas continue de tirer des roquettes après le cessez-le-feu, Israël réagira avec force », a fait savoir un haut fonctionnaire.

Netanyahu fera une déclaration à 12h

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prévoit de faire une déclaration sur le cessez-le-feu au siège du ministère de la Défense à 12 heures, selon des sources.

– Raphaël Ahren

Les termes du cessez-le-feu

Les médias égyptiens ont publié hier les termes de la trêve que le cabinet de sécurité israélien a approuvé mardi matin. Voici les termes rapportés :

1. Israël arrête toutes ses hostilités contre la bande de Gaza sur terre, air et mer, s’engageant à ne pas lancer de frappes sur des objectifs civils.

2. Toutes les factions de Gaza s’engagent à arrêter toutes les hostilités contre Israël sur terre, mer, air et de manière souterraine et renonce à cibler des civils israéliens.

3. Les passages frontaliers seront ouverts (sans préciser où, probablement avec l’Egypte), ce qui permet pour les personnes et les marchandises de se déplacer librement.

Le cessez-le-feu commencera à 9 h, heure locale et sera mis en œuvre dans les 12 heures, jusqu’à 21 heures. 48 heures plus tard les délégations israélienne et palestinienne arriveront au Caire et discuteront des arrangements de sécurité finaux.

Les négociations seront fondées sur l’accord de cessez-le-feu de 2012 négocié par l’Egypte après l’opération Pilier de défense.

Des sources de l’armée parlent de « dissuasion »

Des sources de l’armée israélienne disent que l’opération israélienne « Bordure Protectrice » a dissuadé le Hamas d’attaquer Israël pour l’avenir a rapporté la radio israélienne.

L’armée israélienne a frappé plus de 1 500 cibles dans la bande de Gaza, et affirme avoir tué près de 100 terroristes.

Le Hamas rejeterait le cessez-le-feu

Un haut responsable du Hamas affirme que son groupe rejette la proposition égyptienne pour un cessez-le-feu avec Israël.

Détails à suivre.

« Le cessez-le-feu va restaurer le statu quo et affaiblir le Hamas »

Israël a accepté l’accord de cessez-le-feu égyptien, car il permettrait de rétablir le statu quo qui a précédé l’opération « Bordure Protectrice », mais celui-ci laisse le Hamas gravement affaibli, a fait savoir un agent diplomatique à Jérusalem. Si le Hamas n’accepte pas le cessez-le-feu et continue à tirer des roquettes sur Israël, les Forces de défense israéliennes « répondront avec force » a-t-il mis en garde.

« Le Hamas n’a pas réalisé ce qu’il avait prévu de réaliser : ni la campagne militaire elle-même, où lui a été porté un coup sévère avec plus de 1 700 attaques, ni ses efforts visant à nuire à des civils israéliens, ni sa volonté de mener à bien des attaques terroristes par mer, air ou terre – qui ont été tentées mais contrariées – et ni sa capacité à recruter dans le monde arabe et en Judée-Samarie », a déclaré le fonctionnaire, se référant aux Palestiniens en Cisjordanie.

Le Hamas a également échoué à accomplir quoi que ce soit avec la proposition de cessez-le-feu égyptienne, qui ne comporte pas de conditions préalables et ne mentionne pas les demandes du Hamas pour le paiement des salaires pour ses hommes dans la bande de Gaza et la libération des prisonniers, a dit le fonctionnaire.

Le message officiel d’acceptation du cessez-le feu a été publié par le Bureau du Premier ministre à 9h. Israël enverra un représentant au Caire dans les prochaines 48 heures pour discuter des autres détails de l’accord. Jérusalem s’entretiendra avec des responsables égyptiens, a ajouté la source, soulignant qu’il ne négociera pas avec le Hamas.

Le Jihad islamique dit à ses membres de ne pas discuter de trève

La branche armée du Jihad islamique, les Brigades Al-Quds, ont appelé leurs membres à Gaza « à ne pas répondre à des publications dans les médias au sujet d’un cessez-le-feu. » Le groupe terroriste a appelé ses hommes à rester en état d’alerte et a déclaré que le combat allait se poursuivre.

Elhanan Miller

L’ambassadeur d’Australie presse le Hamas d’accepter la trève

L’ambassadeur d’Australie à Tel-Aviv, Dave Sharma, a tweeté qu’il se félicitait de l’acceptation par Israël de la proposition de cessez-le-feu égyptienne. Sharma invite l’«autre côté» – à savoir le Hamas – à accepter l’accord et ainsi mettre fin au conflit le plus tôt possible.

Raphaël Ahren

Herzog appelle à des changements de long-terme

Le chef de l’opposition, Isaac Herzog, se félicite de l’acceptation par Israël des termes du cessez-le-feu égyptien, appelant le gouvernement à utiliser la trêve potentielle pour faire des changements durables dans le cadre d’un arrangement politique avec les Palestiniens.

«Le gouvernement doit transformer le cessez-le-feu en changement politique», a affirmé le chef de file des travaillistes, selon la radio israélienne.

Si Israël ne parvient pas à le faire, a affirmé Herzog, ce n’est qu’une question de temps jusqu’à la prochaine flambée de violence.

Isaac Herzog (Crédit : Flash 90)

Isaac Herzog (Crédit : Flash 90)

Bennett et Liberman ont voté contre la trêve

Selon la radio publique israélienne, six ministres, dont le chef du gouvernement Benjamin Netanyahu, ont voté en faveur de la proposition égyptienne.

Avigdor Liberman, dirigeant du parti ultra-nationaliste Israël Beiteinou et ministre des Affaires étrangères, et Naftali Bennett, leader du parti Habayit Hayehudi et ministre de l’Economie, ont voté contre.

Le ministre de l'Économie, Naftali Bennett, à la Knesset, le 17 décembre 2014 (Crédit : Flash90)

Le ministre de l’Économie, Naftali Bennett, à la Knesset, le 17 décembre 2014 (Crédit : Flash90)

Le cabinet a prévenu que l’armée israélienne réagirait avec « force » au cas où les tirs de roquettes de la bande de Gaza vers le territoire israélien continueraient.

« En acceptant l’initiative égyptienne Israël bénéficiera d’une légitimité internationale si le Hamas poursuit ses attaques », a commenté la radio publique.

2 roquettes tirées sur Eshkol

Il s’agit des premiers tirs de roquettes depuis qu’Israël a accepté la proposition de cessez-le-feu.

Deux projectiles atterrissent dans le Conseil régional d’Eshkol.

Pas de blessés ni de dommages sont à signaler.

L’état de santé des petites filles blessées lundi

Une des sœurs blessées lundi par une roquette tirée depuis la bande de Gaza est toujours dans un état grave. Elle est âgée de 11 ans, et est originaire de la ville bédouine du Néguev de Lakiya. Elle est en soins intensifs à l’hôpital Soroka de Beer Sheva.

Sa sœur de 13 ans s’est remise, selon la radio israélienne.

L’armée suspend ses frappes

« Nous restons vigilants et préservons les niveaux de préparation élevés, à la fois défensif et offensif. Si l’organisation terroriste du Hamas tire sur Israël, nous allons répondre, » a déclaré le porte-parole de l’armée, le lieutenant-colonel Peter Lerner.

Zahava Gal-on appelle à un sommet anti-Hamas

La députée et dirigeante du parti Meretz Zahava Gal-on a dit qu’Israël devrait tenir un sommet avec les pays voisins intéressés à affaiblir le Hamas.

« Nous nous en sommes sortis avec un nombre de blessés relativement faible, et cela aurait pu être pire », dit-elle à Ynet. « Nous disons au contraire – nous devons parler. »

« Nous devons avancer un sommet d’urgence avec toutes les parties qui ne sont pas intéressées à voir la propagation du Hamas, qui est l’Egypte, la Jordanie, et bien sûr Abu Mazen [le président Mahmoud Abbas]. Nous ne devons pas continuer avec la doctrine de, ‘Il n’y a pas de partenaire» avec qui parler de paix’. »

La dirigeante du parti Meretz, la députée Zahava Gal-On, 2011. (Crédit : Abir Sultan/Flash 90)

La dirigeante du parti Meretz, la députée Zahava Gal-On, 2011. (Crédit : Abir Sultan/Flash 90)

A Sderot, difficile de trouver des habitants en faveur de la trêve

« Nous n’arrivons pas à trouver un résident de Sderot en faveur de la trêve »

Les chaînes de télévision diffusent des interviews micro-trottoir dans les villes du sud, et les résidents ne sont pas ravis face à éventuel cessez-le-feu – et c’est rien de le dire.

Pourtant, le chef du Conseil régional de Shaar Hanegev, Alon Schuster, se déclare satisfait de la manière dont la décision d’accepter le cessez-le-feu a été traitée, et indique que ses homologues des autres conseils régionaux sont d’accord.

Une roquette tirée de Gaza touche la ville d’Ashdod

Alors qu’Israël vient de déclarer que l’armée cessait les frappes en raison du cessez-le-feu, les tirs de roquettes continuent, avec Eshkol visé plus tôt ce matin.

Dernier bilan selon les secours

192 morts et près de 1 300 blessés, selon un dernier bilan des services de secours qui dépasse les 177 morts palestiniens enregistrés lors de l’opération de novembre 2012.

Sirènes à Ashkelon, Netivot, Sderot

Alertes maximales en ce moment dans les villes du sud d’Israël.

Au moins 22 roquettes depuis le cessez-le-feu

Aucune frappe israélienne depuis l’acceptation du cessez-le-feu par le cabinet de sécurité.

Netanyahu met en garde le Hamas

« Si le Hamas rejette la trêve Israël élargira ses opérations militaires à Gaza », a prévenu le Premier ministre israélien.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a prévenu mardi que si le Hamas rejetait la trêve proposée par l’Egypte et poursuivait ses tirs de roquettes, l’armée israélienne élargirait ses opérations dans la bande de Gaza.

« Si le Hamas n’accepte pas la proposition égyptienne, comme c’est le cas actuellement, Israël aura toute la légitimité internationale pour élargir ses opérations militaires afin de ramener le calme nécessaire », a affirmé M. Netanyahu lors d’une rencontre, retransmise à la télévision, avec le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier au ministère de la Défense à Tel Aviv.

Le Premier ministre turc accuse Israël de « terrorisme d’Etat »

Le Premier ministre islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdpgan a accusé mardi Israël de « terrorisme d’Etat » en bombardant la bande de Gaza et de perpétrer un « massacre » parmi ses habitants Palestiniens.

« Jusqu’à quand le monde continuera-t-il de rester silencieux à ce terrorisme d’Etat ? », s’est insurgé Erdogan lors de son discours hebdomadaire devant les députés de son parti de la justice et du développement (AKP), excluant toute normalisation des relations de la Turquie avec l’Etat hebreu.

Recep Tayyipp Erdogan avait prévu une rencontre avec le président de l’AP, Mahmoud Abbas pour tenter une médiation diplomatique.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan prononce un discours à la cérémonie d'ouverture d'une nouvelle ligne de métro à Ankara, le 13 mars 2014 (Crédit : AFP PHOTO/Adem Altan)

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan prononce un discours à la cérémonie d’ouverture d’une nouvelle ligne de métro à Ankara, le 13 mars 2014 (Crédit : AFP PHOTO/Adem Altan)

Sirènes près de Haifa, Shfela, Ashdod

Les alertes y sont entendues en ce moment.

Roquette interceptée près de Haifa

Selon la Deuxième chaîne, le système anti-missile du Dôme de fer a intercepté une roquette dans une zone près de Haifa.

Kerry presse le Hamas d’accepter un cessez-le-feu avec Israël

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry demande au groupe terroriste d’accepter rapidement la proposition égyptienne de cessez-le-feu pour un arrêt des hostilités entre Israël et le Hamas palestinien dans la bande de Gaza.

Dans un communiqué du Département d’Etat, M. Kerry s’est réjoui de la décision d’Israël d’accepter la proposition égyptienne.

John Kerry à Washington - 13 mai 2014 (Crédit : Jewel Samad/AFP)

John Kerry à Washington – 13 mai 2014 (Crédit : Jewel Samad/AFP)

Frappes aériennes israéliennes sur le Golan à l’aube, 4 morts

L’armée de l’air israélienne a frappé mardi à l’aube trois cibles administratives et militaires dans la partie non occupée du Golan syrien, tuant quatre personnes dont deux femmes, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

« Les avions israéliens survolant le plateau du Golan occupé ont lancé des missiles sur la province de Qouneitra, dans le sud de la Syrie, à 01:15 am (22H15 GMT) », selon l’ONG, précisant que quatre personnes ont été tuées dans ces frappes qui ont touché entre autres une base militaire.

Deux roquettes tirées depuis la Syrie et une depuis le Liban sont tombées lundi en Israël, dont deux sur le Golan, région occupée par Israël, a annoncé l’armée israélienne, qui n’a recensé aucune victime.

« Trois roquettes se sont abattues lundi dans des zones non habitées dans le Golan et dans le nord d’Israël », a affirmé une porte-parole de l’armée à l’AFP.

« Les deux premières roquettes sur le Golan venaient de Syrie et celle qui est tombée prés de Nahariya (nord) a été tirée du Liban », a ajouté la porte-parole.

La sirène d’alerte a retenti à plusieurs reprises dans le nord d’Israël, alors qu’une première roquette s’était déjà abattue dimanche soir dans le Golan sans faire de blessé.

Le tir de dimanche était le premier de Syrie depuis le début il y a près d’une semaine de l’offensive israélienne sur la bande de Gaza.

En juin cependant, un adolescent arabe israélien avait été tué dans le Golan par des tirs attribués à l’armée syrienne par Israël, qui avait répliqué par des raids ayant tué au moins une dizaine de soldats syriens.

Tôt lundi matin, l’armée israélienne a en outre indiqué que « plusieurs roquettes » avaient été tirées depuis le Liban, sans faire de blessé.

L’armée a précisé avoir riposté avec des tirs d’artillerie aussi bien contre des positions militaires syriennes que contre la source des tirs au Liban.

Des roquettes avaient déjà été tirées depuis le Liban sur le nord d’Israël vendredi et samedi, sans faire de blessé.

La branche armée du Fatah revendique le tir de Grad sur Ashdod

La brigade des Martyrs d’Al-Aqsa, le mouvement armé du Fatah, revendique la responsabilité du lancement de deux roquettes Grad sur Ashdod à 12h30.

Dans une déclaration publiée sur la page officielle du Fatah sur Facebook, le mouvement écrit : « Nous continuons à frapper toutes les colonies des ennemis. Nous nous arrêterons à aucun prix ».

– Elhanan Miller

Kerry met en garde contre « de grands risques » d’escalade de la violence à Gaza

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a mis en garde mardi à Vienne contre « de grands risques » d’escalade de la violence en Israël et dans la Bande de Gaza, alors que le Hamas a refusé l’initiative de cessez-le-feu proposée par l’Egypte.

« Il y a de grands risques d’une escalade de la violence », a déclaré le chef de la diplomatie américaine à Vienne lors d’une conférence de presse, ajoutant que les Etats-Unis voulaient donner le temps de fonctionner à l’initiative égyptienne de cessez-le-feu, mais qu’il était prêt à se rendre « demain » au Moyen-Orient si nécessaire.

– AFP

Federica Mogherini doit voir Abbas et visiter Ashdod

La ministre italienne des Affaires étrangères, Federica Mogherini, doit rencontrer mardi le président palestinien Mahmoud Abbas et visiter la ville israélienne d’Ashdod, touchée par les roquettes tirées depuis la bande de Gaza, a annoncé le ministère.

Mme Mogherini, candidate au poste de chef de la diplomatie européenne, « sera à Ramallah cet après-midi pour y rencontrer le président Mahmoud Abbas et son ministre des Affaires étrangères, Riyad al-Malki », affirme un communiqué de la Farnesina, siège du ministère italien.

La ministre avait également prévu de se rendre en fin de matinée à Ashdod, une ville côtière située à une trentaine de kilomètres au nord de la bande de Gaza, aux côtés de son homologue israélien Avigdor Lieberman, ajoute le communiqué.

Elle devait visiter à cette occasion la maison d’un habitant touchée par l’attaque d’une roquette.

Une roquette tirée de Gaza a atteint mardi matin Ashdod, selon la police, le premier projectile à toucher une zone peuplée depuis qu’Israël a accepté dans la matinée une proposition égyptienne de cessez-le-feu rejetée par le Hamas palestinien.

Ni mort ni blessé n’ont été rapportés dans cette cité de 212 000 habitants.

Mercredi, Mme Mogherini, 41 ans, doit rencontrer le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, ainsi que le président Shimon Peres. Elle a prévu de se recueillir à Yad Vashem, le mémorial de la Shoah.

– AFP

Abu Marzouk : le Hamas discute du cessez-le-feu

Le Hamas est en train de débattre les termes de la proposition de cessez-le-feu de l’Egypte, selon Reuters.

« Nous sommes encore en consultation et il n’y a pas de position officielle prise par le mouvement concernant la proposition égyptienne, » a écrit sur Facebook, un haut responsable du Hamas, Moussa Abu Marzouk, depuis Le Caire.

Israël reprend ses frappes à Gaza

Après avoir tenté de donner une chance depuis 9h du matin au cessez-le-feu, l’aviation israélienne reprend ses frappes aériennes. En effet, le Hamas a tiré au moins 35 roquettes depuis ce matin, – touchant une zone résidentielle d’Ashdod, où doit se rendre la ministre des Affaires étrangères italienne.

L’ONU déplore des destructions massives

L’agence de l’ONU pour l’aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA) a déploré mardi la destruction massive de bâtiments dans la bande de Gaza, une semaine après le déclenchement de l’offensive israélienne, plus meurtrière que celle de 2012.

« Le niveau de pertes humaines et de destruction à Gaza est vraiment immense », a déclaré un porte-parole de l’UNRWA, Sami Mshasha, lors d’un point presse de l’ONU à Genève.

« Un grand nombre de ces personnes sont des femmes et enfants », a-t-il déploré.

Par ailleurs, a-t-il dit, 560 maisons ont été complètement détruites et des milliers de bâtiments, dont certains sont publics, ont été endommagés.

Bien que les chiffres exacts des destructions d’infrastructures et de bâtiments ne sont pas connus, « il faut s’attendre à des destructions massives », a-t-il déploré.

En outre, 47 installations de l’UNRWA ont été touchées, a-t-il déploré.

Il a également précisé que 17 000 personnes ont trouvé refuge dans 20 écoles de l’UNRWA, et a appelé les parties à respecter les bâtiments de l’ONU, précisant que les coordonnées GPS de ces infrastructures avaient été transmises aux autorités israéliennes.

Sans cessez-le-feu, « nous risquons de voir une incursion militaire à Gaza, ce qui est extrêmement préoccupant car nous savons que cela veut dire plus de morts, plus de destructions », a averti M. Mshasha.

De son côté, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a salué l’idée d’un cessez-le-feu. « Mais nous devons voir » ce qui se passe sur le terrain, a indiqué une porte-parole, Nada Doumani, à Genève.

Le CICR a par ailleurs fustigé les bombardements aériens répétés qui détruisent l’infrastructure d’eau dans la bande de Gaza.

« Des centaines de milliers de personnes à Gaza sont maintenant sans eau. D’ici quelques jours, l’ensemble de la population de la bande (de Gaza, ndlr) risque de se retrouver à court d’eau », a indiqué dans un communiqué Jacques de Maio, chef de la délégation du CICR en Israël et dans les Territoires palestiniens.

– AFP

Roquette interceptée à Ashkelon

La sirène d’alerte avait retenti.

Liberman : Tout cessez-le-feu est une simple préparation à la prochaine guerre

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Liberman dit que tout cessez-le-feu avec le Hamas est une simple préparation pour le prochain cycle de violence.

« Israël doit aller jusqu’au bout à Gaza. Le monde doit nous donner leur plein appui pour aller jusqu’au bout », a-t-il, dit lors d’une conférence de presse.

Liberman dit qu’une trêve ne permettra pas au Hamas de reconstituer ses stocks et de construire plus de roquettes.

« Un résultat final de l’opération verrait l’armée israélienne contrôler la bande de Gaza, » dit-il

« Compte tenu du flagrant rejet du Hamas [de la proposition égyptienne pour un cessez-le-feu], nous devons prendre une décision claire. Toute cette hésitation fonctionne contre nous. Nous devons aller jusqu’au bout. Il n’y a pas d’alternative », dit-il.

Le chef du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, lors d'une cérémonie pour Pessah de son parti, à Jérusalem, le 2 avril 2014 (Crédit : Flash90)

Le chef du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, lors d’une cérémonie pour Pessah de son parti, à Jérusalem, le 2 avril 2014 (Crédit : Flash90)

Sirènes à Eshkol

L’alerte maximale a retenti.

Le Jihad islamique dit qu’il n’était pas impliqué dans l’établissement de la trêve

Un porte-parole du Jihad islamique palestinien explique que le groupe terroriste n’était pas impliqué dans l’établissement de la proposition du cessez-le-feu.

Il ajoute que le groupe a été surpris par cette initiative.

« Le Jihad islamique émet des réserves au sujet de la proposition de cessez-le-feu dans la mesure où il n’était pas impliqué dans son établissement. Nous étudions [le cessez-le-feu]. Nous ferons part de nos réserves à l’Egypte », a déclaré Youssef al-Hasayana, selon Ynet

Les évêques de France annulent un pèlerinage étudiant en Israël et Cisjordanie

Un pèlerinage en Israël et Cisjordanie auquel devaient participer cet été 2 200 étudiants et aumôniers, ainsi que 21 évêques français, a été annulé en raison de l’aggravation du conflit entre l’armée israélienne et le Hamas palestinien, a annoncé mardi l’Eglise de France.

Après un premier événement du même type en juillet 2009, ce second pèlerinage national étudiant devait se dérouler du 23 juillet au 3 août.

L’annulation a été décidée « après avoir reçu une lettre envoyée par la cellule de crise du ministère français des Affaires étrangères conseillant vivement le report du pèlerinage, compte tenu de l’importance numérique du groupe », précise la Conférence des évêques de France (CEF) dans un communiqué.

L’Eglise de France a toutefois prévu d' »étudier les possibilités de report » du pèlerinage « groupe par groupe sous des formes encore à déterminer », selon le président de la CEF, Mgr Georges Pontier.

En attendant, les organisateurs « envisagent la proposition d’une initiative nationale de prière pour la paix qui se tiendrait fin juillet, et réfléchissent à l’envoi d’une petite délégation à Jérusalem en signe de reconnaissance, de solidarité et de soutien aux interlocuteurs et communautés qui s’étaient préparés à accueillir les 2 200 pèlerins français », précise la CEF.

Peres : Israël a la responsabilité de se défendre

Alors qu’il va rencontrer le représentant du Quartet au Proche-Orient, Tony Blair, le président Shimon Peres publie une déclaration sur les combats à Gaza :

Hier, l’Egypte a proposé un cessez-le-feu pour ouvrir une fenêtre d’opportunité pour amener le combat à sa fin. Ce matin, le cabinet de sécurité israélien a accepté le cessez-le-feu. Les tirs de roquettes n’ont causé jusqu’à présent rien que la mort et des dommages. Le Hamas lui-même isolé, le monde l’appelle à mettre fin à l’incendie. S’il continue, malgré la proposition, ils feront subir plus de souffrance à leur peuple.

Israël continuera à se défendre – il s’agit de notre responsabilité morale et de notre droit souverain. Les terroristes visent à tuer des civils innocents. Les mères et les enfants. Juifs et Arabes. Toutefois, les roquettes n’ont pas atteint leur but. La force de notre armée, notre avance technologique et le courage de notre peuple permettent à Israël d’être dans une position forte.

Hier, j’ai rencontré un groupe d’enfants de l’une des communautés qui a été durement touchée. Ils continuent de sourire, ils chantent et ils dansent. Ils sont la preuve que le terrorisme ne gagnera pas.

Il y a deux camps. Le camp du terrorisme et le camp de la paix. Non seulement ici, mais partout dans le monde. Cette opération est une réponse au camp du terrorisme. L’armée israélienne a ciblé des centaines de lance-roquettes, des camps d’entraînement et des tunnels.

Nous voulons tous réduire les flammes, nous voulons mettre un terme aux combats et nous espérons voir ça bientôt. Mais il ne peut y avoir aucun compromis avec le terrorisme. Un cessez-le-feu doit être mis selon ces termes : ‘Plus de roquettes. Plus de terrorisme’.

Beaucoup de nos voisins se joignent à nous dans cette lutte. Il s’agit d’une menace mondiale et nous devons la combattre à l’échelle mondiale. Le terrorisme est en train de détruire le tissu du monde arabe, il nuit à ceux qui permettent autant que ces objectifs informatiques.

Je tiens à remercier M. Blair pour son implication et son soutien. Et remercier les dirigeants du monde qui soutiennent notre droit à nous défendre.

Nous devons nous tourner à nouveau vers le camp de la paix. Nous sommes fort pour la paix avec nos voisins. Le peuple palestinien n’est pas notre ennemi, les habitants de Gaza ne sont pas nos ennemis. Nous partageons le même objectif : celui de mettre un terme au terrorisme. La sécurité et le calme partout pour les civils.

Un retour à des pourparlers de paix pour atteindre la seule viable, une solution à long terme – deux Etats pour deux peuples. Je veux dire quelque chose à la population de Gaza. Cette opération était la troisième escalade majeure dans les 6 dernières années. Chaque fois, ce sont les civils innocents qui souffrent et en paient le prix.

Shimon Peres (Crédit : Hadas Parush/Flash 90)

Shimon Peres (Crédit : Hadas Parush/Flash 90)

Les roquettes et le terrorisme ne vous apportent pas plus près de vos aspirations nationales. Le terrorisme ne sera pas livré pour le peuple palestinien. Nous nous sommes retirés de Gaza unilatéralement, de notre propre gré.

Gaza a eu l’occasion de devenir un lieu florissant, une grande économie. Au lieu de cela le Hamas a maîtrisé l’Autorité palestinienne et au lieu d’investir dans leur peuple, ils ont gaspillé l’argent en achetant des roquettes et en creusant des tunnels. Sans raison, sans but et sans résultat.

Les enfants de Gaza méritent les mêmes chances que les enfants du monde entier qui doit être sécurisé et libre. Mais le Hamas continue à les prendre en otage. Ils cherchent la mort sur ​​la vie. Ils cherchent la destruction sur la croissance. Ils agissent par haine et apportent une tragédie sur leur propre peuple.

Le président Abbas n’est pas seulement un partenaire pour Israël, mais est le meilleur espoir pour les Palestiniens d’un avenir de stabilité, le respect, l’indépendance et la prospérité. Il est un homme de paix, un leader responsable.

C’est un temps pour la paix, pas la guerre. Notre main servira toujours à notre défense contre ceux qui cherchent à nous nuire. Et tendue dans l’amitié à ceux qui cherchent la paix.

Gilad Erdan : Nettoyez Gaza des roquettes et des tunnels

Le ministre de la Communication et du Commandement de la Défense passive, Gilad Erdan (Likud), affirme qu’Israël ne doit pas arrêter l’opération Bordure protectrice tant qu’il y a des tunnels et des roquettes à Gaza.

« Israël doit détruire les infrastructures du Hamas et ne doit pas arrêter jusqu’à ce que ça soit fait, jusqu’à ce que les tirs de roquettes sur Israël cessent et que la bande de Gaza soit démilitarisée de toutes les roquettes et des tunnels », explique Erdan.

« La volonté d’Israël d’accepter le cessez-le-feu négocié par le président égyptien [et le refus du Hamas d’accepter l’accord] a montré au monde entier que le Hamas a un seul but – tuer autant que possible des Israéliens », ajoute-t-il.

Gilad Erdan (Crédit : Gideon Markowicz/Flash 90)

Gilad Erdan (Crédit : Gideon Markowicz/Flash 90)

Un palestinien tué après la reprise des raids israéliens

Un Palestinien de 77 ans a été tué mardi dans un raid aérien, ont annoncé les services de secours.

Le décès de cet homme à Khan Younès, dans le sud de l’enclave, porte à 193 le bilan des Palestiniens tués en huit jours, a ajouté Achraf al-Qoudra, porte-parole des services de secours.

Le ministre de la Santé de l’AP expulsé de Gaza

Le ministre de la Santé de l’Autorité palestinienne Jawad Awad annule un voyage à l’hôpital Shifa de la ville de Gaza après avoir été confronté à des manifestants en colère à son retour d’Egypte, ont indiqué des responsables.

Selon des témoins, les manifestants ont jeté des chaussures et des oeufs sur la voiture de Awad, au moment où il entrait à Gaza par le passage de Rafah.

Les fonctionnaires ont déclaré qu’il a quitté l’enclave palestinienne peu de temps après.

Les manifestants étaient aussi à l’hôpital Shifa dans la ville de Gaza, en brandissant des affiches critiquant Awad et le gouvernement récemment formé de technocrates auquel il appartient.

Le gouvernement d’union a prêté serment le 2 juin suite à un accord entre le Hamas et le président Mahmoud Abbas qui a mis fin à sept ans de rivalités en Cisjordanie et à Gaza.

« Gaza a été bombardée, et la bande de Gaza a été détruite, et c’est maintenant qu’il vient rendre visite ? » un manifestant Ahmed Murtaja, incrédule.

« Nous ne voulons pas de cette visite et tout le peuple palestinien s’y oppose et la rejette », a-t-ildéclaré à l’AFP.

Les manifestants ont dit qu’ils étaient en colère car cela lui avait pris huit jours à Awad pour se rendre à Gaza, où 193 personnes ont été tuées dans des raids aériens israéliens.

Ils ont également condamné le président de l’Autorité palestinienne de ne pas en faire plus pour mettre un terme à la campagne israélienne, en scandant : « Abou Mazen (Abbas) est un collaborateur. »

Dans un communiqué, le ministère de la santé a condamné « l’agression flagrante et brutale » sur le ministre et sa délégation à Rafah, à blâmé l’incident sur ​​ »les médias affiliés au Hamas. »

« Le ministère de la Santé continuera de défendre notre peuple à Gaza, » a indiqué le communiqué, en s’engageant à garantir des fournitures médicales pour les blessés.

Il n’y a pas de commentaire immédiat de la part du Hamas, mais un haut responsable de son bureau politique en exil, Moussa Abu Marzouk, a condamné l’incident le qualifiant d’acte «irresponsable et illégitime » sur sa page Facebook.

Il a appelé à une enquête et à la poursuite des responsables.

– AFP, Times of Israel staff

Sirènes dans la zone de Beer Sheva

Pas de blessés ni de dégâts à déplorer pour le moment.

Un Israélien mort à cause d’un tir de mortier

Une personne a été tuée près du passage d’Erez après avoir subi un tir direct de mortier tiré par des terroristes dans la bande de Gaza.

La personne avait reçu un traitement d’urgence et avait été transporté dans un hôpital voisin, où les médecins ont prononcé mort.

La personne rendait visite à des soldats israéliens dans la région et était venu pour leur apporter de la nourriture, a rapporté la Deuxième chaîne.

Netanyahu : Israël n’a d’autre choix que « d’étendre et d’intensifier » ses opérations

Le Premier ministre israélien réagit face à la décision du Hamas de continuer à tirer des roquettes en dépit de la proposition de cessez-le-feu émise par l’Egypte la nuit dernière.

Le rejet par le Hamas d’une initiative égyptienne de trêve force Israël à « étendre » et « intensifier » ses opérations militaires à Gaza, a déclaré mardi le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu.

« Une solution diplomatique aurait été mieux, c’est ce que nous avons essayé de faire lorsque nous avons accepté la proposition de trêve de l’Egypte aujourd’hui. Mais le Hamas ne nous a pas laissé d’autre choix que d’étendre et d’intensifier notre campagne contre lui », a-t-il déclaré à la télévision.

– AFP

Plus de 100 roquettes depuis 9H ce matin

Netanyahu renvoie Danon

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a renvoyé son vice-ministre de la Défense Danny Danon.

Plus tôt aujourd’hui, Danon a déclaré qu’Israël doit « corriger » la décision du cabinet de sécurité faite plus tôt d’accepter une proposition égyptienne pour un cessez-le-feu avec le Hamas.

« Une fois de plus, le Hamas dicte les termes. Nous ne devons pas être humiliés. Nous devons corriger l’erreur d’avoir accepter la proposition de cessez-le-feu faite ce matin et laisser l’armée faire son travail », a-t-il dit.

Danon insatisfait de « l’attitude gauchiste » de Netanyahu

Quelques instants après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu retiré à Danny Danon (Likud) son poste de vice-ministre de la Défense, Danon riposte contre Netanyahu disant qu’il ne « s’entendait plus » avec « l’attitude de gauche fragile » du Premier ministre au sujet de l’opération Bordure protectrice à Gaza.

« Le Premier ministre n’accepte pas qu’il y eut des points de vue qui diffèrent du sien, » a confié Danon dans un communiqué, ajoutant que l’hésitation à entreprendre une opération terrestre à Gaza est considérée comme une faiblesse et que l’acceptation du cessez-le-feu par le gouvernement va laisser des millions d’Israéliens dans la ligne de mire.

Le cabinet de sécurité convoqué

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a convoqué le cabinet de sécurité ce soir pour discuter de l’opération Bordure protectrice et de l’éventuel cessez-le-feu si peu probable avec le Hamas négocié par les Egyptiens.

Plus tôt, le Premier ministre a averti que « quiconque tente de nuire à Israël, Israël leur fera du mal », ajoutant que « s’il n’y a pas de cessez-le-feu, nous répondrons par des frappes. »

Il n’a pas précisé les nouveaux moyens qu’Israël utilisera, ne faisant aucune mention, par exemple, d’une éventuelle offensive terrestre.

Les sirènes ont retenti près de Jérusalem

Les sirènes ont été entendues dans plusieurs implantations en Cisjordanie, y compris Ma’aleh Micmash et les communautés environnantes dans la région de Binyamin.

L’alerte rouge sonnait aussi à Beit Shemesh et Neve Ilan, près de Jérusalem.

La France appelle Israël et les Palestiniens à observer un cessez-le-feu

La France « appelle toutes les parties » à observer un cessez-le-feu immédiat comme proposé par l’Egypte, a déclaré mardi le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, après un entretien téléphonique avec son homologue égyptien, Sameh Choukri.

« Tous les efforts doivent converger pour faire cesser la violence et assurer la protection des populations civiles », a ajouté M. Fabius dans un communiqué, en indiquant que la France soutenait « l’initiative de l’Egypte, endossée par la Ligue arabe, en vue d’un cessez-le-feu immédiat ».

« Pour que la trêve soit durable, j’ai souligné qu’elle devait répondre aux besoins légitimes d’Israël en matière de sécurité comme aux besoins humanitaires et économiques palestiniens. L’Autorité palestinienne doit y être, bien sûr, étroitement associée », a précisé le ministre français.

Laurent Fabius (Crédit : Lionel Bonaventure/AFP)

Laurent Fabius (Crédit : Lionel Bonaventure/AFP)

John Baird : le Hamas n’est pas intéressé par la paix

Le ministre canadien des Affaires étrangères John Baird a dit que le rejet par le Hamas d’une proposition égyptienne pour un cessez-le-feu prouve que le Hamas n’est pas intéressé par la paix.

« Nous avons longtemps cru que les gens innocents palestiniens vivant à Gaza méritent beaucoup mieux que les actions inconsidérées de cette organisation terroriste. Ne vous méprenez pas, le Canada considère le Hamas comme une organisation terroriste internationale qui est plié sur la destruction de l’Etat d’Israël, dit-il.

Le ministre des Affaires étrangères canadien John Baird (Crédit : Miriam Alster/Flash 90)

Le ministre des Affaires étrangères canadien John Baird (Crédit : Miriam Alster/Flash 90)

« Le cessez-le-feu proposé par l’Egypte aurait mis fin aux hostilités et aux tragiques pertes humaines, mais le Hamas l’a rejeté », a écrit John Baird, sur son compte Twitter.

Des pierres ont été jetées sur le tramway de Jérusalem

Les pierres ont été jetées aux environs de Shuafat, le quartier où les affrontements entre Palestiniens et forces de l’ordre israéliennes avaient éclaté lorsque le corps du jeune Mohammad Abu Khdeir avait été retrouvé.

Sirènes entendues près d’Eshkol

Le conseil régional d’Eshkol est situé près de la frontière avec la bande de Gaza.

Washington travaille toujours à un cessez-le-feu

Les Etats-Unis sont toujours déterminés à trouver une solution pour que les hostilités entre Israël et le Hamas cessent, malgré le rejet de la trêve égyptienne par le mouvement palestinien et la reprise des raids aériens israéliens sur la bande de Gaza.

Le secrétaire d’Etat John Kerry s’est dit prêt à retourner immédiatement dans la région si cela pouvait aider toutes les parties à signer un cessez-le-feu pour mettre fin à huit jours d’hostilités ayant fait près de 200 morts palestiniens et un mort israélien.

« Nous allons continuer. Le secrétaire Kerry va rester engagé auprès de toutes les parties », a assuré la porte-parole de la diplomatie américaine, Jennifer Psaki, lors de son point presse quotidien. « Il faut se rappeler ce qui est en jeu ici : nous allons continuer à travailler à un cessez-le-feu ».

Jen Psaki, porte-parole du Département d'Etat américain (Crédit : capture d'écran YouTube)

Jen Psaki, porte-parole du Département d’Etat américain (Crédit : capture d’écran YouTube)

Tout en rappelant que le président Obama estimait qu’Israël avait le droit de se défendre, la porte-parole a précisé que le but était de désamorcer la violence des deux côtés.

Elle a mis en garde Israël contre toute offensive terrestre dans la bande de Gaza, précisant que John Kerry utiliserait « tous les outils en sa possession pour trouver une trêve ».

Elle a ajouté que si les Américains n’étaient pas directement en contact avec le Hamas, qu’ils considèrent comme une organisation terroriste, d’autres pays dans la région l’étaient.

Le département d’Etat a une fois encore déploré le nombre de victimes civiles.

Le Dôme de fer a intercepté une roquette près de Kiryat Gat

Les sirènes avaient retenti dans les zones environnantes.

Le Congrès américain va augmenter de moitié l’aide au Dôme de fer

Une commission du Sénat américain a approuvé mardi une hausse de moitié de l’aide financière américaine au système israélien de défense anti-missiles Dôme de fer, utilisé actuellement par Israël pour abattre les roquettes tirées depuis la bande de Gaza.

Les sénateurs ont approuvé une enveloppe de 351 millions de dollars pour financer le système d’interception durant l’année budgétaire 2015, qui commence le 1er octobre, contre 235 millions en 2014. Le président Barack Obama avait demandé seulement 179 millions de crédits pour 2015.

Les Etats-Unis ont dépensé au total depuis 2011, date de sa mise en service, 700 millions de dollars pour soutenir le développement du « Dôme de fer », destiné à contrer les projectiles de courte et moyenne portée (roquettes, obus d’artillerie) visant des zones habitées.

Le président américain Barack Obama et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu  inspectent une batterie du système de défense Dôme de fer - mars 2013 (Crédit : Nati Shohat/Flash 90)

Le président américain Barack Obama et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu inspectent une batterie du système de défense Dôme de fer – mars 2013 (Crédit : Nati Shohat/Flash 90)

Les crédits 2015, qui prévoient aussi 270 millions pour d’autres systèmes anti-missiles, doivent encore être approuvés définitivement par le Sénat d’ici septembre. La Chambre a déjà adopté un montant identique en mai.

Au total, les Etats-Unis ont prévu de dépenser 30 milliards de dollars d’aide militaire à Israël entre 2009 et 2018. En 2014, Israël a reçu 3,1 milliards de dollars d’aide militaire.

– AFP