VITEBSK, Biélorussie – Minsk et Jérusalem ont signé ensemble un programme d’exemption de visa a fait savoir l’ambassadeur d’Israël en Biélorussie (ou Bélarus), un pays frontalier à la Russie encore ostracisé au niveau international.

L’ambassadeur Yosef Shagal a annoncé cette signature vendredi aux 700 participants du programme Limmud à Vitebsk, la troisième plus grande ville du pays. Limmud est un programme éducatif et culturel qui a une vocation internationale.

Cette signature est inhabituelle parce que la République enclavée de Biélorussie, qu’on a qualifiée de dernière dictature d’Europe, est un pays relativement fermé où les touristes de nombreux pays occidentaux, dont les Etats membres de l’Union européenne et les Etats-Unis, ne peuvent pas entrer sans l’invitation formelle d’un hôte biélorusse.

L’an dernier, l’UE a annoncé un renforcement de ses sanctions financières sur la Biélorussie pour violations présumées des droits de l’homme.

« C’est parce que tous les prisonniers politiques n’ont pas été libérés, qu’aucun prisonnier libéré n’a été réhabilité, et que le respect des droits de l’homme et de la primauté des principes de droit et de démocratie ne se sont pas améliorés en Biélorussie » a fait savoir le Conseil de l’Union européenne.

Pour cette raison, la Biélorussie est « désireuse d’accroître ses liens avec les pays occidentaux comme Israël, et cette relation est importante pour beaucoup de non-juifs en Biélorussie » a affirmé au JTA Boris Gersten, le président de l’Union des organisations biélorusses et des collectivités publiques juives.

« Cela est lié au fait que ces dernières années la Russie et l’Ukraine ont renoncé aux visas avec Israël, un geste qui a grandement amélioré les liens d’affaires, le tourisme et le renforcement de la culture juive dans ces pays » a déclaré Yosef Shagal à JTA.

Actuellement, les touristes israéliens doivent demander à l’avance un visa pour seulement cinq des 15 anciens pays soviétiques – le Kirghizistan ; le Tadjikistan ; l’Arménie ; le Turkménistan et l’Ouzbékistan.

Les visas pour la Russie et l’Ukraine ont été respectivement levés en 2008 et 2011. La Georgie a suivi en 2013.

La suppression des visas a considérablement renforcé les liens culturels entre Israéliens russophones, au nombre de plus d’un million, ainsi que leurs parents dans leur pays d’origine, a déclaré Chaim Chesler le fondateur de Limmud.

Soulignant la nature apolitique de Limmud, Chesler a déclaré : « Nous sommes ravis qu’Israël et les autorités biélorusses aient facilité notre tâche de construire des ponts entre les Juifs Biélorusses, Israël et le reste de la communauté juive du monde. Le fait que l’ambassadeur ait choisi Limmud Biélorussie pour annoncer ce changement est d’une grande importance pour nous, car il s’inscrit dans notre mission ».

Quelques 70 000 Juifs vivent en Biélorussie. L’exemption de visa prendra effet à la fin de 2014, a assuré Shagal.