La grosse explosion dans un entrepôt de munitions soudanais vendredi dernier était le résultat d’une attaque israélienne visant des armes destinées au Hamas, et non pas d’un incendie comme invoqué par le gouvernement, a rapporté un quotidien arabe ce lundi.

Les renseignements soudanais ont déclaré que l’explosion qui avait eu lieu dans un camp d’entrainement militaire à Al-Gaili, au nord de la capitale de Khartoum, vendredi matin tôt, a été causée par un « feu local ». Un porte-parole de l’armée soudanaise, A-Sawarmi Khaled Sa’ad, a dit que l’explosion était sans lien avec « des mains externes ou un acte de sabotage interne ».

Cela étant, des sources soudanaises anonymes ont dit au quotidien basé à Londres Al-Arab que le Soudan essayait simplement de couvrir les traces de sa coopération avec le Hamas, comme le Président Omar Al-Bashir essaye de convaincre les Etats-Unis et les pays arabes du Golfe que son pays n’est plus un allié du terrorisme.

Selon le quotidien, Bashir a rencontré le chef du bureau politique du Hamas Khaled Meshaal à Doha, la capitale du Qatar, il y a deux semaines.

Ce ne serait pas la première fois qu’Israël frappe le territoire soudanais dans une tentative d’empêcher la livraison d’armes au Hamas. Trois frappes aériennes de mars 2009 avaient détruit un convoi de camions à l’ouest du Soudan transportant en toute vraisemblance des missiles iraniens longue-portée vers la bande de Gaza.

Une mystérieuse explosion dans l’usine d’armes de Yarmouk à Khartoum en octobre 2012 qui a tué 4 personnes aurait également été le résultat d’une frappe aérienne israélienne visant des armes destinées au Hamas.

Al-Arab a noté que l’explication des responsables soudanais quant à l’incident de vendredi est contradictoire. Le gouvernement a parlé d’un incendie local qui a vite pris fin mais des témoins oculaires ont rapporté avoir entendu une bruyante explosion suivie d’une vague de flammes.

En plus, un communiqué diffusé par les renseignements parlant d’aucun blessé ni dégâts matériels contredit un communiqué de l’armée qui fait état de 6 hommes blessés dans l’explosion.

En Israël, le lieutenant Libby Weiss de l’unité des porte-parole de l’armée israélienne a déclaré que l’armée n’avait aucun commentaire à faire sur le sujet.