Israël a dépensé plus d’un milliard de shekels depuis 2004 pour essayer de déjouer les projets de tunnels du Hamas sous la frontière Israël–Gaza, selon un reportage télévisé diffusé vendredi soir.

L’argent a été affecté au développement de nouvelles technologies pour découvrir les emplacements de tels tunnels et pour des « efforts opérationnels » non précisés, a déclaré la Deuxième chaîne.

Elle citait des sources militaires israéliennes déclarant que les efforts pour contrer les tunnels transfrontaliers du Hamas étaient une priorité « centrale » de l’armée.

Il n’a pas été expliqué pourquoi le reportage télévisé prenait 2004 comme date de référence. Israël contrôlait la bande de Gaza jusqu’à 2005, quand il a démantelé plus de 20 implantations juives, déplaçant leurs 8 000 habitants, et retiré ses forces militaires. Le Hamas, groupe terroriste islamiste ouvertement engagé dans la destruction d’Israël, a pris les pleins contrôles de la bande de Gaza sur l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas en 2007.

Le reportage de vendredi vient contrer une hausse des plaintes des résidents du sud d’Israël, qui affirment entendre et sentir le creusement de tunnels par le Hamas en-dessous de leurs villages.

Des dirigeants du Hamas se sont récemment vantés que les tunnels d’attaque, dont 30 avaient été détruits par Israël pendant le conflit de 50 jours de l’été 2014, ont été reconstruits et aboutissent à nouveau en Israël.

Ban ki-Moon visite un tunnel d'attaque du Hamas - 14 octobre 2014 (Crédit : Flash 90/GPO)

Ban ki-Moon visite un tunnel d’attaque du Hamas – 14 octobre 2014 (Crédit : Flash 90/GPO)

Au moins cinq effondrements différents de tunnels se sont produits ces dernières semaines dans la bande de Gaza, selon des médias palestiniens, et ont entrainé la mort d’au moins 11 tunneliers du Hamas.

Interrogé sur ces incidents la semaine dernière, le général Yoav Mordechai, directeur de la coordination des activités gouvernementales dans les territoires, a refusé de déclarer si Israël était impliqué [dans ces effondrements]. « Dieu le sait », a-t-il répondu, selon l’agence de presse palestinienne Maan. « Je suggèrerai aux résidents de la bande de Gaza de ne pas s’occuper des tunnels et de s’en éloigner, particulièrement avoir vu les résultats ces derniers jours », a-t-il ajouté.

Le chef d'Etat major de l'armée israélienne, Gadi Eizenkot, pendant une conférence en mémoire de l'ancien chef d'Etat major Amnon Lipkin-Shahak au centre interdisciplinaire d'Herzliya, le 9 février 2016. (Crédit : Adi Cohen Zedek/IDC Herzliya)

Le chef d’Etat major de l’armée israélienne, Gadi Eizenkot, pendant une conférence en mémoire de l’ancien chef d’Etat major Amnon Lipkin-Shahak au centre interdisciplinaire d’Herzliya, le 9 février 2016. (Crédit : Adi Cohen Zedek/IDC Herzliya)

Le chef de l’Etat major israélien Gadi Eizenkot a déclaré mardi que l’armée travaillait, principalement secrètement, à contrer la menace des tunnels de Gaza et a récemment employé près de 100 véhicules du génie à la frontière pour localiser et détruire les passages du Hamas.

Il a également déclaré que l’option d’une frappe préventive était « discutée dans les endroits où elle doit être discutée ».

« Nous avons des capacités sophistiquées », a déclaré Eizenkot, qui pouvait faire référence au système de détection des tunnels qu’Israël a développé en réponse à la menace souterraine de Gaza.

« Nous en faisons beaucoup, mais beaucoup [de ce que nous faisons] est caché du public. Nous avons des douzaines, si ce n’est une centaine, de véhicules d’ingénierie à la frontière de Gaza », a ajouté Eizenkot.

Des soldats israéliens à la frontière avec Gaza, près du kibboutz Nir Am, dans le sud d'Israel, le 13 janvier 2016 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Des soldats israéliens à la frontière avec Gaza, près du kibboutz Nir Am, dans le sud d’Israel, le 13 janvier 2016 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le chef des armées répondait directement aux critiques contre l’armée dans la première version d’un rapport du contrôleur de l’Etat Yosef Shapira, publié la semaine dernière. « Le projet soumis souligne les lacunes et les échecs, parfois sévères, de la préparation face à la menace des tunnels et du traitement de la question », avait déclaré à ce moment le bureau du contrôleur dans un communiqué.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Moshe Yaalon ont récemment rejeté un appel du ministère de l’Education Naftali Bennett à une action préventive israélienne pour détruire le réseau de tunnels du Hamas, a-t-il été annoncé la semaine dernière.

« Nous travaillons méthodiquement et calmement contre toutes les menaces, y compris les menaces du Hamas, avec des mesures à la fois offensives et défensives. Et bien sûr, dans le cas où nous serions attaqués depuis des tunnels de la bande de Gaza, nous agirions très puissamment contre le Hamas, et avec beaucoup plus de forces que pendant l’opération Bordure protectrice », a déclaré Netanyahu il y a deux semaines à la conférence des diplomates israéliens.