Israël aurait libéré lundi deux membres du Hamas – faisant partie du parlement de l’Autorité palestinienne – qui avaient été arrêtés lors de l’opération lancée par l’armée israélienne en Cisjordanie au mois de juin pour retrouver les trois adolescents israéliens portés disparus puis assassinés peu de temps après avoir été enlevés.

Les parlementaires qui auraient été libérés sont Khaled Abou Arafa et Muhammad Totach ; ils avaient été placés en détention administrative.

Pendant ce temps, un troisième membre du parlement du Hamas, Ahmad Atoun, a vu sa détention prolongée, a rapporté mardi la radio israélienne.

Le Bureau du porte-parole de Tsahal n’a pas pu confirmer immédiatement l’information au Times of Israel.

Israël avait accusé le Hamas, de manière immédiate, d’être responsable de l’enlèvement de Naftali Fraenkel, Gil-ad Shaar, et Eyal Yifrach, près de Alon Shvut, en Cisjordanie.

Une opération israélienne, baptisée « Gardien de nos frères » avait été lancée en réponse incluant une recherche intensive pour localiser les adolescents ainsi qu’une répression sévère sur les membres du Hamas en Cisjordanie. Des centaines de membres avaient été arrêtés – certains sont réclamés par le Hamas à la suite de l’accord de trêve illimitée.

Les corps des trois adolescents ont été retrouvés près de Hébron le 30 juin dernier, et plus tard, à la suite du conflit de 50 jours entre Israël et le Hamas pendant l’été, les responsables du Hamas ont admis que les membres de leur organisation les avaient assassinés.