Israël a annoncé mercredi avoir intercepté à l’entrée de la bande de Gaza une cargaison qui aurait permis la fabrication de plusieurs tonnes d’explosifs une fois dans le territoire palestinien tenu par l’organisation islamiste terroriste du Hamas.

Un camion censé transporter des huiles de moteur a récemment éveillé les soupçons des inspecteurs israéliens au point de passage de Keren Shalom, entre Israël et la bande de Gaza, a indiqué le ministère israélien de la Défense.

Des analyses effectuées par un laboratoire nouvellement établi au point de passage ont révélé que la cargaison contenait des substances chimiques avec lesquelles auraient pu être produites plusieurs tonnes d’explosifs, a-t-il dit.

Le ministère n’a pas précisé la provenance du camion en cause.

Le Hamas a cédé le 1er novembre le contrôle, côté palestinien, des frontières gazaouies à l’Autorité palestinienne, reconnue par la communauté internationale et Israël.

Les Gazaouis, éprouvés par les guerres, la pauvreté et l’enfermement, espèrent une amélioration de leur sort et un desserrement du blocus.

Par ailleurs, l’armée israélienne a dit mercredi avoir repéré et tiré sur deux personnes qui s’infiltraient en Israël depuis le nord de la bande de Gaza. L’une des deux a été blessée et évacuée vers un hôpital israélien, tandis que la seconde était interrogée, a-t-elle dit.

Le mois dernier, Israël, redoutant les attaques souterraines, a fait exploser un tunnel partant de la bande de Gaza, passant sous la barrière de sécurité et débouchant près de localités israéliennes.

Douze membres de groupes terroristes palestiniens ont été tués dans l’explosion.