Le gouvernement sortant israélien a suspendu un plan de construction de centaines de logements dans une implantations de Jérusalem-Est en raison de la sensibilité du projet dans un contexte de tensions avec Washington, a rapporté mercredi le site d’information Ynet.

Le programme serait réalisé à Har Homa. C’est le cadre que le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait choisi la veille des élections parlementaires du 17 mars pour prononcer un discours défiant les attentes des Palestiniens et de la communauté internationale.

Il avait pris Har Homa en exemple pour défendre sa politique d’implantation et promettre de continuer à construire des logements pour les résidents d’implantation à Jérusalem-Est.

Le même jour, dans un entretien, il avait encore fait monter les enchères en écartant l’idée d’un Etat palestinien s’il conservait son poste.

L’administration américaine n’a pas digéré ces propos et les relations entre les deux gouvernements sont au plus bas depuis longtemps.

Dans un tel contexte, toute annonce sur Har Homa risquerait de très mal passer.

Le gouvernement sortant de Netanyahu a donc suspendu les discussions sur un programme massif de centaines de nouveaux logements à Har Homa, indique le site Ynet.

Selon Ynet, le ministère de la Construction et la municipalité de Jérusalem ont confirmé que deux importantes réunions de planning avaient été annulées pour des raisons inconnues.

Sollicités par l’AFP, les services de Netanyahu ont publié un communiqué disant que le plan n’avait pas été « transmis au bureau du Premier ministre » et que les autres programmes « qui n’ont pas été discutés cette semaine le seront après la formation du prochain gouvernement ».

Netanyahu devait être officiellement chargé ce mercredi de former son quatrième gouvernement. La tâche devrait prendre quelques semaines.