Israël a autorisé mercredi l’entrée de plus de 14.000 tonnes de matériaux de construction dans la bande de Gaza, la plus importante quantité admise dans l’enclave palestinienne depuis la guerre de l’été 2014, a indiqué un organe officiel israélien.

« 762 camions doivent entrer (mercredi) dans la bande de Gaza, dont 354 chargés de matériaux de construction et les autres de denrées diverses », a indiqué à l’AFP un porte-parole du Cogat, l’organe du ministère de la Défense chargé de coordonner les activités israéliennes dans les Territoires palestiniens.

Sur les 354 camions chargés de matériaux de construction et passant par le point de passage de Kerem Shalom réservé aux marchandises, 123 sont destinés à la reconstruction d’habitations détruites pendant le conflit et le reste servira aux projets d’organisations internationales et aux infrastructures, a-t-il précisé.

L’acheminement de ces matériaux, vital pour la reconstruction de Gaza, est soumis à un contrôle draconien de la part d’Israël, inquiet que des matériaux ne servent par exemple à construire des tunnels utilisés pour des attaques. La destruction de ces tunnels était l’un des grands objectifs de l’offensive israélienne de 2014. Mais le Hamas a entrepris leurs reconstructions.

Cent mille déplacés, selon les organisations humanitaires, vivent toujours dans l’attente d’un relogement dans la bande de Gaza huit mois après la fin des affrontements. La reconstruction a à peine commencé du fait des restrictions imposées par Israël, du quasi-blocus égyptien, des divisions entre Palestiniens et des promesses d’aide non honorées de la communauté internationale.