L’autorité mondiale des records mondiaux, Guiness, a décerné le prix de la plus grande imprimante digitale à une compagnie israélienne. Le grand gagnant – Dip-Tech de Kfar Sava est spécialisé dans les impressions sur verre et céramique.

L’imprimante Dip-Tech AR 18 000 peut imprimer sur une surface en verre qui peut s’étendre jusqu’à 64 m2. Il n’y a que deux imprimantes de ce genre dans le monde. Fabriquées en Israël, les imprimantes Dip-Tech appartiennent aux compagnies sedak GmbH & Co.KG, qui est allemande, et Tianjin Northglass Industrial Co., Ltd de Chine.

L’organisation des records Guiness, reconnue comme le recenseur des plus grands et des meilleurs depuis 1955, a présenté ce prix à la compagnie Dip-Tech la semaine dernière.

Dip-Tech a toujours été un mordu de grandes imprimantes. L’utilisation de ces grandes imprimantes est la seule manière de pouvoir produire les images et les designs artistiques pour lesquels la compagnie est célèbre.

Les méthodes de Dip-Tech sont utilisées pour concevoir les centres commerciaux, les hôpitaux, les bureaux et les universités dans le monde entier – ils leur apportent une touche de magie grâce à leurs verres imprimés, qui ressemblent à des vitraux mais de nouvelle génération.

L'extérieur de l'hôpital de Harlem (Crédit : Dip-Tech)

L’extérieur de l’hôpital de Harlem (Crédit : Dip-Tech)

L’impression digitale du verre fonctionne sur le même système que l’impression papier : une image est envoyée à l’imprimante qui la transfère sur le verre. Le processus est un peu plus compliqué car une fois que l’impression est réalisée, il faut attendre que le verre sèche et il doit ensuite être traité au four.

Les méthodes d’impression digitale de Dip-Tech incluent des encres spéciales que la compagnie a développées, précise Tevet. Ces encres céramiques sont fabriquées à partir de nanoparticules et de pigments non organiques, l’encre est intégrée dans le verre à la fin du processus d’impression.

Après le passage du verre dans le four, l’encre fait partie du verre. Cela signifie que le verre peut être soumis à n’importe quelles conditions météorologiques ou environnementales sans que la couleur ne devienne fade.

« Notre solution d’impression permet à l’usager d’imprimer une large gamme de couleurs, en une seule fois. C’est une capacité extraordinaire en ce qui concerne le verre », qui demande en général un processus long, explique Shlomit Niva Tevet, le directeur marketing de Dip-Tech.

Extérieur du malle à Moscou (Crédit : DipTech)

Extérieur du malle à Moscou (Crédit : DipTech)

En plus de fabriquer des verres imprimés dans un but esthétique, ils peuvent avoir d’autres fonctions – comme contrôler la chaleur en diminuant l’intensité des rayons solaires qui pénètrent dans les voitures par les pare-brise.

Les encres uniques de Dip-Tech, précise Tevet, peut le faire
aussi : « nous sommes la seule compagnie au monde à fabriquer des encres céramiques avec une large gamme de couleur pour les verres
imprimés ».

De plus, Tevet ajoute, « notre solution d’impression permet d’avoir une grande précision – et donc la possibilité d’assortir les couleurs – ce qui répond aux exigences des professionnels de l’industrie ».

On retrouve les verres imprimés de Dip-Tech un peu partout, comme au terminal 5 de l’aéroport international O’Hare de Chicago qui a été récemment rénové.

La compagnie a fabriqué un « rideau » de verre imprimé digitalement de 4 000 m2 pour permettre aux personnes passant les contrôles de sécurité d’avoir une expérience plus plaisante et esthétique de ce point de passage obligé et cela embellit le terminal, explique Greg Soroka, le président de Goldray Indusries, la firme d’architecture qui s’est occupé du projet de rénovation du terminal.

« Nous avons étudié toutes les options de couleurs et de design possibles jusqu’à ce que nous trouvions celle qui correspondait à nos attentes. En utilisant la solution Dip-Tech, nous avons pu réaliser ce projet complet et détaillé tel que nos architectes l’avaient conçu », indique-t-il.

La façade de l’hôpital de Harlem à New York est aussi une production de la compagnie Dip-Tech. Cet immeuble a été rénové quelques années auparavant, et pour lui donner un aspect dramatique, l’extérieur de l’immeuble a été décoré avec une façade en verre décorative.

Elle reproduit des œuvres qui dépeignent le dur combat des esclaves américains du sud pour obtenir la liberté. Le verre a été fabriqué en suivant les exigences du fabricant PPG Industries de Pittsburgh – en utilisant les équipements de Dip-Tech. Le résultat : une série de fresques qui semblent avoir été peintes sur les fenêtres.

Il y a 429 vitres individuellement imprimées qui donnent une leçon d’histoire et d’art – et cet immeuble est devenu une attraction touristique.

AR18000 Dip-Tech, la plus grande imprimante numérique à plat du monde (Crédit : autorisation Dip-Tech)

AR18000 Dip-Tech, la plus grande imprimante numérique à plat du monde (Crédit : autorisation Dip-Tech)

Le PDG, Yariv Matzlaich, a annoncé ce record lors du Glasstec 2014 Show, qui a eu lieu à Dusseldorf en Allemagne cette semaine.

Commentant leur entrée dans le livre des records, il a déclaré : « C’est un grand honneur pour Dip-Tech de rejoindre l’élite des personnes performantes qui obtenu le prix du record du monde. Nous partageons notre joie avec Sedak et Tianjin Northglass, les pionniers dans l’utilisation de ces imprimantes qui battent des records ».