Un projet de vente à l’Ukraine d’armes israéliennes a récemment été bloqué par crainte de mécontenter la Russie, a indiqué lundi la deuxième chaîne de télévision israélienne.

Une délégation ukrainienne a effectué ces dernières semaines une visite en Israël en vue d’acquérir du matériel militaire, notamment des drones, pour les utiliser contre les séparatistes pro-russes, selon la chaîne.

Le ministère israélien de la Défense a dans un premier temps donné son feu vert à la vente à l’Ukraine d’avions sans pilote produits par l’entreprise israélienne Aeronautics. Mais le ministère des Affaires étrangères, qui doit également donner son aval à toute exportation d’armes, a mis son véto à la transaction.

Le ministère des Affaires étrangères a fait valoir que cette vente risquait de provoquer le mécontentement de la Russie et d’inciter son président Vladimir Poutine à débloquer des ventes d’armes à la Syrie et à l’Iran, pays considéré comme l’ennemi numéro un d’Israël.

Un porte-parole du ministère de la Défense s’est refusé au moindre commentaire sur cette affaire.

Israël affiche une prudente neutralité dans l’épreuve de force entre la Russie et l’Ukraine.

Cette position est avant tout due à la crainte qu’inspirent les « capacités de nuisances non négligeables » de la Russie, avait récemment expliqué à l’AFP un diplomate israélien.

« Nous marchons sur des œufs car Moscou a les moyens d’exprimer son mécontentement en fournissant par exemple des armes sophistiquées à la Syrie ou en renforçant sa coopération dans le domaine nucléaire avec l’Iran », avait-il souligné.

Le processus de paix en Ukraine était menacé lundi au lendemain de la journée la plus meurtrière dans l’est de ce pays depuis l’instauration d’un fragile cessez-le-feu, que l’armée ukrainienne et les séparatistes pro-russes s’accusent mutuellement d’avoir violé.